Depuis 2006, chaque 10 mai, on commémore l’abolition de l’esclavage en France métropolitaine. C’est une journée de mémoire devant inciter les réflexions autour de l’esclavage qui devrait avoir sa place dans l’histoire française. À Bordeaux, du 6 au 17 mai, on met en place une série d’activités pour faciliter la commémoration.

Parmi ces activités, il est prévu cette année d’honorer une ancienne esclave négrière, Modeste Testas, soit la grand-mère de l’ancien président haïtien François Denis Légitime. Une statue de bronze représentant Modeste Testas et réalisée par le sculpteur haïtien Woodly Caymitte, sera exposée ce vendredi 10 mai 2019 au Quai Louis XVIII. Par ailleurs, le samedi 11 mai, on inaugurera le nouveau square Toussaint Louverture sur les quais de Queyries.

La journée de commémoration de l’abolition de la traite et de l’esclavage a pour instigateur l’ancien président français Jacques Chirac. Le 10 mai a été choisi car le 10 mai 2001, le parlement français avait adopté la « loi Taubira », laquelle avait qualifié de crime contre l’humanité la traite négrière transatlantique et l’esclavage. Jacques Chirac a voulu insérer la mémoire de l’esclavage dans les programmes d’apprentissage scolaire car la question de l’esclavage peut comporter un intérêt intellectuel, en dépit de tous jugements préconçus.

Cette année encore, ce devoir de mémoire continue et Haïti, l’ancienne colonie de la France, est au cœur de l’affaire. Woodly Caymitte dit Filipo est un jeune sculpteur haïtien ayant étudié à l’Ecole nationale des arts qui a pris part au recrutement de sculpteurs devant façonner Modeste Testas avec de la bronze pour l’exposition du 10 mai.

Woodly Caymitte fait savoir que c’est à Bordeaux qu’il a pris une formation en bronze. Lorsque la mairie de Bordeaux publia l’avis de recrutement, il a tenté sa chance et le voilà retenu. Filipo crée donc une statue de bronze de 1.70 mètre pour représenter cette africaine mise en esclavage par une famille bordelaise : Modeste Testas, grand-mère d’un ex président haïtien.

Ce 10 mai, outre l’hommage à Modeste Testas, le sculpeur haïtien Filipo pourra exhiber ses potentiels sur l’échelle internationale, attirer les regards et capter les esprits, se faire un nom dans la sculpture et faisant du coup la fierté d’Haïti. Son œuvre sera exposé au Quai Louis XVIII à Bordeaux et il affirme que ce ne sera pas sa dernière œuvre, il y a encore des œuvres à venir.

Rappelons également que le samedi 11 mai, toujours à Bordeaux, il y aura l’inauguration du nouveau square du grand Toussaint Louverture sur les quais de Queyries. Ce square fera rayonner le buste du maître à penser de la révolte de St Dominque dans le cadre de l’abolition de l’esclavage en 1793.

Il est dit que ceux qui n’apprennent pas de l’histoire sont condamnés à la répéter, apprenons donc de l’histoire de la traite négrière et de l’esclavage pour éviter de faire subir à l’humanité une catastrophe inhumaine de l’ampleur de l’esclavage.

Bath-Schéba NG Joseph

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here