94 personnes tuées par balles entre le 1er septembre et la mi-octobre 2019

    Depuis la reprise des événements socio-politiques dans le pays pour exiger la démission du président Jovenel Moïse, on assiste à une augmentation spectaculaire des actes de criminalité dans le pays. Ainsi, dans un rapport de police détaillé sur le nombre de décès enregistré entre le 1er septembre à la mi-octobre 2019, 94 individus ont été tués par balles.

    Selon l’institution policière qui a dressé ce rapport dont une copie est parvenue à notre rédaction, entre le 1er Septembre et le 11 Octobre 2019 soit en 41 jours, 94 individus ont été tués par balles réelles. Parmi les villes qui ont enregistré le nombre mort le plus élevé, Port-au-Prince arrive en tête avec 83 victimes par armes à feu.

    S’agissant des autres départements géographique du pays, le Nord et le Sud succèdent l’Ouest avec chacun 4 individus tombés par balles au cours de cette période de turbulences politiques pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse. Pour les autres comme l’Artibonite, le Sud-est et le centre de la république, Ils comptent chacun un seul mort. Alors que dans la Grande-Anse et au Nord-Ouest, aucune victime par balle n’a été enregistrée.

    Parallèlement, l’institution policière a informé qu’au cours de cette période de protestation pour exiger le départ de Jovenel Moïse accusé de corruption, 49 personnes ont été blessées par balles.

    Pourtant, des organisent de défenses des droits humains et des leaders politiques ont communiqué des chiffres nettement différent par rapport à ceux fournissent l’institution policière.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here