Béatrice Bernier : Non je n ai pas tué ma mère… Non je ne suis pas lesbienne

2 jours après la mort de sa mère,  Béatrice Bernier, accusée d’avoir tué sa génétrice, sort de son mutisme dans une interview téléphonique accordée à un média de la capitale. Elle nie en bloc avoir commis les faits qu’on lui impute : Je serais incapable de faire une chose pareille, et je n’ai jamais été lesbienne se défend -elle. Alors qu’elle a perdu un être cher, elle se dit victime de diffamation.

Alors, que les nouvelles s’embrasaient à propos de la possibilité que Béatrice ait tué sa mère car celle-ci n’admettait pas son orientation sexuelle de lesbienne, Béatrice, en cavale depuis lundi, réagit, ce mercredi 15 mai, pour se défendre.

Elle explique qu’elle avait une assez bonne relation avec sa mère et qu’elle n’aurait pu faire une chose pareille. Elle a évoqué des moments où elle et sa mère faisaient la lessive ensemble. Ce jour-là, lundi 13 mai, Béatrice dit n’avoir pas été à la maison car elle devait se rendre dans un studio de beauté aux environs de Petion–ville.

C’est par un appel de ses soeurs, qu’elle apprend la terrible nouvelle, s’il faut se fier à sa parole. Toutefois, elle ignore pourquoi tout le monde dont les membres de sa famille pensent qu’elle a quelque chose à voir à cet homicide, que l’opinion publique appellerait plutôt matricide.

Béatrice a également profité pour tirer au clair certains points au sujet de sa sexualité. Ainsi affirme-t-elle, ne pas être, n’avoir jamais été, et ne pouvoir jamais être un jour homosexuelle. Sur ce point, elle invite à ne pas croire ses soeurs qui auraient pris l’homosexualité comme un point de désaccord entre elle et sa mère pouvant accoucher un tel acte.

La réaction de Béatrice ce mercredi, rend cette histoire plus difficile à cerner. Serait-elle une victime ? Pourquoi hésite t-elle encore à se mettre à la disposition de la police pour faciliter une vrai enquête, seule à pouvoir élucider les points d’ombre de cette affaire.

Pour l’instant, alors qu’elle menace de se suicider, la police et la justice n’ont jusque là rien donné comme information à la population sur l’avancement de l’enquête.

                                                                                                       Bath-Schéba NG Joseph

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here