Le porte-parole de la PNH , Gary Desrosiers et le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Paul Eronce Villard, ont accordé une entrevue à la presse hier dans le but d’alerter la population haïtienne sur le développement  d’une infraction menaçant l’ensemble du pays : faux en écriture publique et en écriture privée. Pour stopper son épanouissent à travers le pays, La PNH a déjà arrêté 6 individus.

Ces individus ont, selon une source policière, déjà fait des victimes. Leurs actes de contrefaçon ont en effet atteint plusieurs entreprises privées notamment Valério Canez, Marché Titony et MSC plus.

Pour contre-carrer ce type de banditisme, organisé de surcroît, le chef de la poursuite dans la juridiction de Port-au-Prince, Me Villard, sollicitant la vigilance de la population, l’invite à collaborer avec les forces de police du pays afin de démanteler le réseau.

Ces individus fonctionnent dans le cadre d’un mode opératoire bien calculé. En effet, avec l’aide d’anciens fonctionnaires, ils reproduisent des chèques émis par l’administration publique en changeant le montant et le nom du véritable bénéficiaire. Des chèques bien que altérés qu’ils arrivent à utiliser sans aucun souci.

Ces faussaires vont plus loin en livrant des faux diplômes à ceux qui en ont besoin. Le but c’est de tromper le discernement de la victime pour lui soutirer de l’argent. Des fois, de très fortes sommes. Parmi les victimes, Gary Desrosiers cite: la Valério Canez, la MSC Plus et Marché Titony.

Le Bureau d’affaires financières et économiques (BAFE) de la PNH a précisé que l’arrestation des 6 individus s’est réalisée dans le calme. Durant cette opération, la police a saisi 31 ventilateurs, 3 télévisions à écran plat, 3 lits, 2 ordinateurs et une machine de plastification.

Parmi ces individus, 3 d’entre eux sont plus importants que les autres dans le cadre de l’enquête, selon Gary Desrosiers. Une différence qui s’explique en raison de leur rôle dans le réseau qui comprend un bon nombre de personnalités importantes du pays selon le porte-parole de la police. Toutefois dit-il, afin de ne pas gâcher l’enquête en cours, ces noms ne seront pas révélés.

Me Villard, quant à lui est convaincu de la nécessité d’une synergie entre le parquet et la PNH pour protéger la population contre non seulement l’insécurité qui l’affecte physiquement, mais aussi contre celle qui affecte son compte bancaire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here