Des conflits éclatent entre l’Etat et l’imprimerie Henry Deschamps ; Subvention des manuels dans l’impasse

Jusqu’à présent l’Etat haïtien n’a pas encore signé de contrat avec l’imprimerie Henry Deschamps. L’édition Henry Deschamps par le biais de son directeur Peter Friche pense qu’il est presqu’impossible pour que les livres qui seront subventionnés soient prêts pendant la réouverture des classes.

Peter Friche affirme que cette année l’Etat haïtien décide de faire des subventions sous forme d’appel d’offre. En effet, les autorités ont lancé l’appel d’offre en mars, et il avait fixé le mois d’avril comme délai de propositions pour les éditeurs. L’Etat haïtien avait un delai de 3 mois pour donner les résultats. Donc, quatre mois après, soit le 29 août 2019, le ministère de l’éducation nationale envoie une lettre à Henry Deschamps pour lui expliquer que l’Etat à des contraintes budgétaires et que le ministère ne peut faire aucun contrat pour tous les lots remportés par Henry Deschamps.

Dans ce cas, aucune opération de subvention n’est en marche à l’imprimerie Henry Deschamps. Les deux parties sont plutôt en phase de discussion. Jusqu’à présent seulement 16 titres devraient être subventionnés par l’Etat haïtien. Mais aucun contrat n’est pas encore signé, d’après Peter Friche. Très peu de livres demandés s’inscrivent dans la liste de subvention. Certains parents n’en trouvent pas du tout. Sur une liste de huit livres, des parents pourraient en trouver deux. 

Monsieur Friche croit qu’il aura besoin au moins 20 jours pour les livres qui seront subventionnés après la signature du contrat avec l’Etat. Cela serait possible moyennant un contrat qui va être entré en vigueur. Le directeur reconnaissant les mauvaises conditions économiques des parents informe que des rabais ont été faits sur les manuels scolaires de manière à les soulager, et ce programme va durer jusqu’à la fin du mois de septembre. 

Par ailleurs, le ministre de l’éducation nationale se dit indigner de la déclaration de Peter Friche. Pour lui, chaque année l’édition Henry Deschamps crée ce même problème. « Cette année Deschamps a doublé tous les prix. Un manuel qui coûtait 100 gourdes l’année dernière se vend à 200 gourdes cette année ». Le ministère déclare que Deschamps avait voulu imposer tout ce qui est dans le contrat. Il est en quête du monopole de la vente des livres, tandis que c’est l’Etat qui doit préparer les contrats. 

En conséquence, l’Etat diminue le nombre des livres subventionnés à Henry Deschamps. Le ministre croit que la question du monopole à travers la passation des marchés ne doit pas continuer au pays. Le ministre ajoute que l’argent pour les autres éditeurs sont déjà disponibles, et que le contrat de dotation signé avec Henry Deschamps va être annulé, si les manuels ne sont pas livrés. 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here