Dickson Oreste, ce militant qui a frappé Fedenel Monchéry pour le massacre de Lasaline

    Aux funérailles du maire de Cabaret, Fédenel Monchéry, qui était allé rendre un dernier hommage à ce dernier, a passé un mauvais moment. Un homme du nom de Dickson Oreste s’en est pris à Monsieur Monchéry. Il lui a attaqué physiquement au nom d’une volonté de justice dit-il. Dickson voulait arrêter Fedenel Monchéry pour son implication présumée dans le massacre de Lasaline.

    Lasaline, Voilà un mot qui suit le directeur du Ministère de l’intérieur partout où il va. Depuis que celui-ci a été épinglé par la DCPJ dans son rapport relatif au massacre de Lasaline, celui-ci porte une étiquette de culpabilité alors qu’il n’a même pas été jugé.

    La population ne lui accorde pas le bénéfice du doute, elle lui condamne sans penser à deux fois. Dickson Oreste est un échantillon qui a exprimé aujourd’hui sa frustration par rapport aux suspicions qui planent sur Fédenel Monchéry dans le cadre de ce dossier.

    Alors que le fonctionnaire allait faire ses adieux au maire décédé, dans l’enceinte même de l’église, Dickson Oreste a terrassé le directeur du ministère de l’intérieur. Il lui a agressé physiquement arguant que Monchéry doit payer pour ses fautes, pour les victimes qu’il a faites à Lasaline.

    Les agents de sécurité rapprochée ont dû tirer afin de sauver Monchéry de la fureur de Dickson Oreste. Un acte insolite car d’habitude à l’église, le calme est roi. Dickson Oreste n’a pas mâché les mots pour traiter Fédenel Monchéry comme un homme méprisable, un homme indigne, un criminel qui se cache derrière son costard de fonctionnaire. 

    En dépit des motifs ayant poussé Dickson Oreste à taper sur le DG du MICT, cet acte ne peut être applaudi car on est plus au règne de la vengeance privée. C’est à La justice de rendre la justice. Mais, il faut se demander si les défaillances  du système judiciaire haïtien ne sont pas entrain de pousser les citoyens à bout car la réalité est que nous avons perdu toute once de confiance dans notre système judiciaire asphyxié par la politique.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here