Fanmi Lavalas et sa commission politique recadrent sévèrement Pacha Vorbe d’avoir rejeté l’alternative de l’opposition

    Dans une note adressée à la presse ce matin, la commission politique du Parti politique Fanmi Lavalas a dézingué la position de Pasha Vorbe qu’elle qualifie de tentative teintée d’esprit de colon pour maintenir Jovenel Moïse au pouvoir. Un recadrage qui ne vas pas plaire à celui qui a ouvertement rejeté hier au nom du parti de Jean Bertrand Aristide la proposition de sortie de crise présentée par l’opposition politique comme alternative de l’après Jovenel Moise.

    Cette position partagée hier par Pasha Vorbe n’engage aucunement le parti Fanmi Lavalas qui est à l’écoute du peuple haïtien écrit la commission dans sa lettre visant probablement à éclaircir le positionnement du Parti sur la conjoncture.

    La sortie de Pasha hier a eu l’effet d’une bombe. Pour être précis, ce n’est pas tant la position du citoyen qui dérangeait, mais le fait qu’il prétend avoir parlé au nom du Parti fanmi Lavalas.

    En effet, après son intervention hier sur plusieurs radios de la capitale, sur les réseaux sociaux, des gens se disent :« Ça y est, les Lavalas ont craché dans la soupe. «  Pasha Vorbe, membre du comité exécutif du parti, renforce donc selon les observateurs l’image de cette opposition divisée qu’on a toujours eue en Haiti.

    Et comme il détient une influence indéniable dans le parti, on a donc associé ses propos à la position officielle de Fanmi Lavalas, ainsi que celle du président Aristide. Sauf que… Des membres du parti, aussi influents que Pasha participaient à l’élaboration même du document présenté par l’opposition. Ce serait donc un coup dur pour ces élus qui n’ont d’ailleurs jamais rejeté leur adhésion aux idées du parti fanmi Lavalas. Ils s’identifient comme des Lavalas. Et donc, Pasha n’a pas plus de pourvoir ni de légitimité qu’eux selon certains partisans de Lavalas interrogés par Vedeth.

    C’est ainsi que, ce matin, la commission politique de Fanmi Lavalas croyait qu’ il était de bon ton de rappeler que Fannmi Lavalas se résume au peuple et à son leader Aristide. Pasha Vorbe ne représente donc pas Fanmi Lavalas.

    La commission politique du parti le décrit d’ailleurs comme une pyramide qui repose sur son sommet et sur sa base. Le sommet c’est le représentant national Jean-Bertrand Aristide soutenu par le peuple qui est le fondement ou encore la base.

    Par cette image, les signataires de la note veulent faire comprendre que ce que le peuple veut, c’est ce que veut l’ancien prêtre Jean Bertrand Aristide et donc Fanmi Lavalas. Par conséquent, la démission de Jovenel Moïse, étant devenue une position populaire, Fanmi Lavalas la partage automatiquement.

    Quoi qu’il en soit, pour le public, il y a un problème au sein de ce parti. Un confusion de pouvoir ? Qui est plus légitime de parler au nom de Famni Lavalas ? Un membre du comité exécutif ou des élus qui se sont ouvertement affiliés au secteur démocratique et populaire ?

    Les élus du Fanmi Lavalas précisent qu’ils n’ont pas violé le règlement interne du parti qui interdit à ses membres d’être dans deux partis à la fois ; le secteur démocratique et populaire est un mouvement et non un parti politique ont-ils expliqué. Et donc, l’attitude de M. Vorbe, selon les députés, est celle d’un colon qui veut le contraire de ce que réclame la majorité.

    À lire la note, on aurait pu croire qu ‘Aristide n’ ait rien à voir avec les déclarations de Pasha Vorbe. Toutefois, il y a lieu d’en douter. Mais, si M. Aristide était du côté de Pasha, les députés, en toute diplomatie, lui offrent par cette note une occasion de se rattraper et de rejoindre l’opposition.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here