Le directeur général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales Fedenel Monchéry et le délégué départemental de l’Ouest Pierre Richard Duplan accusés par la Direction Centrale de la Police judiciaire d’être responsables du massacre de la Saline ayant fait plus d’une soixantaine de morts ne peuvent être poursuivis sans l’avale du président de la République Jovenel Moise. C’est le commissaire du gouvernement de la juridiction de Port-au-Prince Paul Eronce Villard lui même qui a fait cette déclaration.

Ce n’était ni dans le cadre d’une conférence de presse, ni dans une interview accordée à un média de la capitale qu’il a fait cet aveu, mais il l’a fait… Vedeth résistance infos dont le journaliste Wendy Phele détient pour preuve une bande sonore permettant d’entendre clairement la voix du commissaire du gouvernement évoquant le massacre de la Saline avec un groupe d’étudiants.

Fedenel Monchery, Directeur général du ministère de l’Intérieur et
Pierre Richard Duplan actuel délégué départemental de l’Ouest peuvent donc librement vaquer à leur occupation si l’on croit l’allégation de monsieur Paul Eronce Villard.

Une question de procédure

Selon le Commissaire du Gouvernement, chef de la poursuite dans la juridiction de Port-au-Prince, il faut une autorisation expresse du président de la République Jovenel Moise pour poursuivre ces deux responsables du PHTK car ils sont des hauts fonctionnaires de l’Etat.

Sans cette autorisation, aucune poursuite n'est possible. Faisant allusion avec le cas du Sénateur Gracia Delva accusé d’être de connivence avec le puissant chef de gang Anel, le Commissaire du gouvernement déclare qu'il faut une procédure particulière dans ce cadre là. De plus, ajoute t-il selon le Journaliste Djovany MICHEL présent lors de la discussion, la DCPJ, étant subalterne du parquet, n'a aucun droit ni pouvoir de lui intimer l'ordre de procéder à l'arrestation de quiconque.

Ainsi, si le commissaire est de mauvaise foi dans sa démarche, les victimes de ce massacre, comme tant d'autres d'ailleurs, vont devoir attendre longtemps pour voir finalement éclipser les zones d'ombre de cette affaire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here