Haiti : 205 mille barils de pétrole sont attendus à Port-au-Prince

Depuis plus de deux semaines, sur toute l’étendue du territoire national, on constate de longues files d’attente dans les pompes à essence en raison de la rareté de carburant dû à des manquements dans l’approvisionnement par des compagnies pétrolières. Ce, en raison des multiples dettes de l’État central à l’égard de ces compagnies qui gèrent depuis quelque temps cette question.

Pour essayer d’échapper à cette situation qui pourrait plonger le pays dans un bassin de crise sans secours, l’État Haïtien avait annoncé avoir payé (2 milliards de gourdes), une partie de ses dettes en vue de faciliter la tache aux responsables des compagnies pétrolières.

Ce samedi soir, le directeur général du Bureau de Monétisation de Programme d’Aides et Développement(BMPAD), Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, a annoncé l’arrivée d’une quantité de 258 mille barils de pétrole dans le pays pour essayer de faire face à cette grande pénurie qui commence à se faire peur.

Selon les précisions apportées par le directeur Fils-Aimé Ignace Saint-fleur autour de cette affaire, 53 mille barils de pétrole sont déjà arrivés dans la capitale haïtienne ce samedi soir en attendant les 205 autres barils qui seront arrivés au pays ce dimanche en milieu de journée pour compléter cette première tranche.

Toujours selon les données numériques fournies par l’intéressé, les 53 barils contenant en autre 40 mille barils de diesel, 12 mille de gazoline et environ 1000 barils de kérozène. Pour les 205 autres barils qui sont en route à bord du navire d’ARTEMIS pour arriver à Port-au-Prince ce dimanche en milieu de la journée, 70 mille barils de gazoline, 35 mille barils de kérosène et 100 mille barils de diesel.

Dès ce lundi 2 septembre, les pompes à essence seront alimentées dans le début dit-il, de mettre fin aux longues files d’attente constatées sur toutes l’étendue du territoire national à une semaine de la réouverture des classes.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here