Haiti – 3 membres de la Cour des comptes contraints de s’exiler face aux menaces de…

    Des menaces quotidiennes venant par ci et par là, des agresseurs qui sont peines à être identifiés par les responsables policières et judiciaires du pays ; depuis la publication du second rapport Petro Caribe, les juges de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif vivent dans le désarroi. Leur angoisse, de plus en plus perceptible.

    Certains d’entre eux ont, très récemment, décidé d’expliquer leur quotidien aux représentants d’organismes de défense des droits humains. Le constat est flagrant, les menaces sont réelles selon ce qu’a expliqué Pierre Espérance responsable du RNDDH aux journalistes.

    La vie des juges de la Cour des comptes est menacée. Ce n’est pas une blague. Cette situation est préoccupante pour l’avenir du dossier Petro Caribe car ils auraient du être en train de travailler sur un troisième rapport devant compléter les deux premiers déjà transférés au Sénat de la République se plaint le militant.

    La situation est inquiétante. Le fonctionnement même de l’institution est affecté car depuis la publication du dernier rapport le 1er juin dernier, 3 des juges de la Cour ont déjà fui le pays.

    En Haiti, c’est sauve-qui-peut, même si on est juge à la plus haute juridiction administrative du pays, quand on est traqués jour et nuit par des individus non identifiés, potentiellement armés et en mission, alors que personne n’est à l’abri de l’insécurité, il faut savoir se terrer, se retrancher quitte à laisser son pays natal explique un juge de la Cour.

    Quand ce ne sont pas des attaques ciblées, ce sont des menaces via des appels anonymes ou des simples messages, a-t-il expliqué aux militants des droits humains. C’est l’exemple de ce SMS qui informe à ce magistrat de la Cour qu’il ne verra pas le procès Petro Caribe car il sera déjà exécuté.

    Le 3 juin dernier, soit 48 heures seulement après la publication du dernier rapport Petro Caribe, deux vérificateurs de la Cour des comptes, alors qu’ils se rendaient dans une mission d’audit visant l’Autorité Aéroportuaire Nationale, avaient failli se faire kidnappés par des individus armés ne serait-ce la diligence d’une patrouille de police se trouvant à proximité des lieux.

    Face à cette situation délicate, il y a lieu de s’inquiéter d’une part de l’avenir de la Cour des comptes qui se trouve dysfonctionnelle aujourd »hui, et de l’organisation d’autre part du Procès Petro Caribe, considéré par la population comme étant le jugement qui fera disparaître pour de vrai ce système de corruption installé dans le pays depuis plus d’un siècle.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here