Haiti – Assassinat du policier Jhonny Bisreth au commissariat de Bassin Bleu ; ses frères d’armes accusés par la population, un suspect arrêté

    Deux individus armés s’étaient introduits dans l’enceinte du commissariat de Bassin-Bleu, après une brève discussion avec le policier Jhonny Bisreth, les bandits lui avaient tiré trois balles.

    N’étant pas mort sur le champ, on l’avait transporté de toute urgence à l’hôpital la Providence des Gonaïves, malheureusement le policier Jhonny Bisreth n’avait pas survécu malgré le fait qu’il a eu le temps de subir une opération chirurgicale. Depuis lors, pas mal de questions s’étaient posées. Jusqu’à date, elles sont restées floues pour la population bassinbléenne qui ne connait jusqu’à présent l’origine de cet assassinat.

    Depuis lundi dernier, les bassinbléens ont érigé des barricades pour empêcher la circulation dans la commune. Les véhicules étaient dans l’impossibilité de traverser la dite commune pour rentrer à Port-de-Paix ou pour aller dans la capitale. De cette façon, ils veulent protester contre ce crime horrible commis sur le policier Bisreth. D’après des informations qui pour le moment ne sont pas officielles, il semblerait que cet assassinat est issu d’un complot. A l’unanimité, la population bassinbléenne exige que justice soit faite pour le policier Jhonny Bisreth.

    Selon les basssinbléens, il semblerait que les autres policiers ne seraient pas innocents dans cet acte jugé répréhensible par tous ceux qui connaissaient le policier. Ils disent que le policier leur était d’une grande aide et très utile pour la commune. Le policier était un fils de Bassin-Bleu, où il a vu le jour. Ils disent que le policier était quelqu’un de très calme, gentil, respectueux et respecté.

    Avec la persévérance, la mobilisation, le peuple bassinbléen semble presque obtenir cette justice qu’il exige haut et fort pour le policier. Dans le cadre de ce dossier, la PNH a procédé à l’arrestation de Joseph Choubert qui se trouve pour l’instant derrière les barreaux de la prison à Port-de-Paix, en attendant d’être soumis à des interrogatoires concernant ce crime afin que la justice obtienne éventuellement les noms des autres complices.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here