Collectif Group et APOJE ont organisé en début de semaine à l’auditorium de la faculté de médecine et de la pharmacie (FMP) de l’université d’état d’Haïti (UE’H), une conférence débat autour du thème : « Le régime politique est-il un entrave au progrès d’Haïti ? ».

Le professeur d’université et constitutionnaliste Mme. Mirlande Manigat et le député Jerry Tardieu, président de la commission d’amendement de la constitution de 1987, principaux intervenants de cette conférence débat.

Pour cette conférence, l’auditorium de la faculté faisait salle comble, étudiants, journalistes, écoliers, citoyens de la société civile, tout le monde était là.

Mme Mirlande Manigat dans son intervention a fait savoir que la constitution de 1987 est nettement supérieure par rapport à l’ensemble des vingt et un constitution que le pays a connu avant celle de 1987. Toutefois, elle se dit consciente que certaines irrégularités doivent être corrigées lors du prochain amendement.

Pour le député en fonction Jerry Tardieu, président de la commission de l’amendement de la constitution de 1987, la constitution de 1987 a fait son temps. Puisque selon lui le temps a évolué, il faut que nous nous mettions au pas avec lui. Il faut selon le député de Pétion Ville un autre régime politique en Haiti car le régime actuel ne peut rien donner de positif.

Il critique notamment le fait que le pouvoir exécutif bicéphale est un système hypocrite. Dans ce régime dit -il « Le président voudrait toujours mettre un premier ministre qu’il sera en mesure de commander ». Et çà, c’est un problème.

Il a aussi mentionné que le régime politique actuel ne tient pas compte de la réalité historique, sociale et culturelle du pays. Ainsi, pour changer la donne, il propose à ce que le pouvoir exécutif soit composé d’un président et d’un vice-président, tous deux issus d’un même parti politique.

Comme ça d’après le député, nous n’aurons qu’un président et un vice-président. On éliminera donc automatique le poste du premier ministre ainsi que la primature ». Un changement qui ne sera sans effet car il permettra à l’Etat de récupérer beaucoup plus d’argents pour investir dans d’autres projets dans le pays.

Si l’on croit le président de la commission, le député Jerry Tardieu, ce nouveau changement de régime politique éliminera aussi d’un coup les marchandages politiques que font les députés et les sénateurs dans les couloirs de la primature à la recherche de poste de ministre et/ou de poste de directeur général.

Toutefois, pour équilibrer les pouvoirs, le député plaide pour le maintien du pouvoir législatif, bien que discrédité par la population haïtienne qui ne voit pas véritablement son importance eu égard au comportement déloyal de certains parlementaires.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here