Haïti-Crise : Le Canada demande à l’ONU d’envoyer une mission politique forte en Haiti pour gérer la situation

    La crise socio-politique ne fait que s’aggraver et les dirigeants semblent de plus en plus incapable de jouer leur rôle. Une situation qui ne laisse pas la communauté internationale indifférente et qui préoccupe certains acteurs internationaux qui cherchent le moyen d’instaurer le calme dans cette tempête. C’est dans cette perspective que Marc-André Blanchard, nommé à la tête de la représentation du Canada a fait le plaidoyer à l’ONU pour montrer la nécessité d’une mission politique robuste pour substituer à la MINUJUST, compte tenu des agitations politique en cours en Haïti .

    Corruption, insécurité, la faim, tout est sombre dans la République d’Haïti. Les bouleversements proviennent de tous les secteurs tandis que nos élus ne sont pas en mesure d’apporter une once de solution.

    Si À l’interne, la solution doit venir de la démission de Jovenel Moïse, Marc-André Blanchard, représentant du Canada à l’ONU croit l’heure est à l’application de l’expertise d’une mission politique onusienne robuste. Étant donné que le mandat de la MINUJUST prendra fin le 15 octobre prochain, ce départ serait donc la bonne occasion d’instaurer en Haïti cette mission politique robuste que promeut Monsieur le canadien.

    Cette mission est selon Marc-André Blanchard , urgente car  on ne plus prendre de temps à ne rien faire quand l’insécurité est devenue norme, que la faim se stabilise et que l’inflation n’a pas de frein. Et en addition à cette précarité, l’absence de gouvernance et de leadership est flagrante car les élus et les institutions  n’inspirent plus confiance.

    On est pas sans savoir, qu’il y a 8 jour de cela, le président d’Haïti est devenu le sujet de conversation des médias internationaux qui n’ont pas encore compris qu’un président soit à ce point impliqué dans un scandale de corruption. Ainsi, Cette mission politique onusienne robuste doit montrer aux haïtiens les valeurs qui fondent un Etat de droit, doit s’attaquer non seulement aux problèmes mais plus à leur origine. Et Blanchard va plus loin pour dire que la vie et l’avenir des haïtiens en dépend.

    En outre , il faut dire que cette mission politique onusienne pour succéder à la Minujust est déjà en discussion au sein du conseil de sécurité. Marc-André Blanchard a utilisé un discours très attirant mais en terme d’expérience,  les missions onusiennes ne résolvent jamais rien en profondeur. On a eu la MINUSTAH au milieu de la crise 2004, et en 2019, soit 15 ans après, l’ONU est encore dans cette logique d’envoyer des missions pour sauver Haïti.

    Il faudra, un, jour arrêter d’être ce pays qui fait pitié et qui attend l’aide international, car on vaut beaucoup mieux que ça et on doit bien ça à nos ancêtres qui ont écrit 1804.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    2 Commentaires

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here