Alors que le pays entier est en ébullition depuis le 7 fevrier, la tension monte jusqu’à son paroxysme entre le Premier ministre Jean Henry Céant et le président de la République Jovenel Moise.

Au moment où l’opposition politique, une grande partie de la population, la chambre du commerce et de l’industrie ainsi qu’une frange du secteur protestant réclament le départ du président de la République comme l’ultime possibilité d’un retour à la paix sociale, la présidence, elle , se lance paisiblement dans un conflit acharné visant la démission du Premier ministre, le notaire Jean henry Céant.

Palais national lui reproche notamment son silence et le fait qu’il soit trop indulgent vis à vis de ceux qui prônent le chaos ainsi que de la situation chaotique que connait actuellement le pays.

Selon une source proche de la Primature, les contacts seraient interrompus entre le Premier ministre et le Président Jovenel Moise. Jean Henry Céant se sentirait même menacé et se dit craindre pour sa sécurité.

Pour le Palais National, il doit donner sa démission au plus vite pour libérer le Président Jovenel Moise comme s’il serait le premier responsable actuel de la crise.

Participant à l’émission panel magik sur la radio magik 9 ce matin, l’un des conseillers politiques du Premier ministre Jean Henry Ceant, maître Camille Leblanc, confirme les désaccords existants entre la primature et la présidence tout en rappelant que la demande de démission réclamée par l »opposition s’adresse non pas au Premier ministre mais au président Jovenel Moise.

Entre temps, alors que la Primature et la présidence, qui devaient se mettre ensemble afin de déterminer une résolution de sortir de crise, s’entre-déchirent, l’opposition, elle, donne rendez-vous sur le béton pour une sixième journée de mobilisation.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here