Haiti – Jovenel Moise, un petit vagabond qui n’a aucun respect pour les institutions de son pays selon Andre Michel

    Jovenel Moïse n’est pas un Chef d’ETAT. C’est un petit vagabond qui n’a aucun respect pour les institutions de son pays selon Andre Michel, avocat engagé, en tète du conseil de défense de ceux qui ont porté plainte au tribunal contre les dilapidateurs des fonds Petro Caribe.

    Visiblement en colère contre la sortie honteuse du président de la République Jovenel Moise cette semaine dans les colonnes du journal Miami Herald où celui-ci a ouvertement déclaré que les juges de la Cour des comptes sont des magistrats partisans et que leur travail est infecté de conclusions tendancieuses, dévoilant ainsi sa volonté de faire appel à des experts de l’OEA pour venir en Haiti mener l’enquête relative à l’affaire Petro Caribe, le porte parole du secteur démocratique et populaire Andre Michel a donné une leçon à l’ancien PDG de la compagnie Agritrans en rappelant à celui-ci que la Cour des Comptes et du contentieux administratif est une juridiction administrative qui contrôle les dépenses et recettes de l’Etat.

    Sa compétence selon le militant politique est établie par la Constitution.

    Dans le cadre de l’exercice de ses attributions institutionnelles, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif a fait sortir deux Rapports sur la dilapidation des 4.2 milliards de dollars américains du Fonds PETROCARIBE.

    Une quarantaine de personnes et une vingtaine d’institutions financières privées sont épinglées par la Cour dans ces Rapports. Après avoir analysé des contrats obtenus et exécutés par des compagnies fictives que dirigeait Jovenel Moïse avant de devenir Président de la République, la Cour est arrivée à la conclusion que Monsieur Jovenel Moïse, actuellement président de la République, a été au cœur d’un stratagème de détournement de fonds publics et d’escroquerie au préjudice de la population.

    En termes clairs selon Andre Michel, la Cour des Comptes a confirmé la participation de Jovenel Moïse dans la dilapidation des 4.2 milliards de dollars américains du Fonds PETROCARIBE. Pour ces raisons, selon Andre Michel, Jovenel Moïse, président de la République, doit normalement démissionner de ses fonctions pour se mettre à la disposition de la Justice pour que le Procès pénal pendant au Cabinet d’instruction puisse redémarrer avec toutes les conséquences de fait et de droit.

    Ce serait selon lui, l’attitude normale de tout chef d’ETAT qui se respecte et qui a une Haute idée de son pays, pour emprunter cette expression du général de Gaule. Pourtant, loin de là, le président ne démissionne pas. Il ne montre d’ailleurs aucune volonté de donner sa démission.

    Au contraire, confirmant les propos de ses sois-disant représentants participant à longueur de journée dans des émissions à grande écoute, il humilie publiquement dans un média international les juges de la plus haute institution administrative du pays en les qualifiant de juges partisans, piétinant d’un coup le travail difficile d’audit qu’ils ont réalisé dans le cadre de l’affaire Petro Caribe. Un comportement indigne à la vérité venant d’un président de la république qui a inéluctablement pour mission de garantir la bonne marche des institutions selon la constitution.

    A ce titre, l’avocat Andre Michel sur son compte facebook se demande, comment le Président de la République Jovenel Moïse, investi de la mission constitutionnelle de faire respecter les institutions de son pays peut-il demander à une commission d’experts étrangers de venir remplacer les juges de son pays ? Une question importante, hors de réflexion partisane qui devait intéresser tous les haïtiens.

    C’est du Jamais vu conclu Andre Michel qui réitère la position de son groupe politique ; Avec Jovenel Moise, ce petit vagabond, qui ne respecte pas les institutions de son pays, au pouvoir, il n’y aura jamais de procès Petro Caribe. En tout cas, pour l’instant, l’ingénieur agronome au pouvoir semble être là Rèd kou ke makak. Faudra peut être attendre 2022 pour enfin que le procès débute. Le peuple est en attente.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    1 COMMENTAIRE

    1. I am not a fan neither a follower of this government but I do know that every body deserves respect. So, Mr Andre Michel is not in his rigjt position to use diminutif adjectif to descibe Mr Moise. After all, he is the president of the republic, our international legal representant either we like it or not.
      So, Mr Andre Michel, if you really have Haiti’s best interest in mind please starts by learning respect and teaches it to the youth that will come after you.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here