Haiti : Barbara Toussaint décédée… Sa mort choque ses camarades et amis

C’est comme une vulgaire inconnue que les haïtiens de partout, des camarades et amis découvrent avec stupéfaction la photographie du corps sans vie de Barbara Toussaint sur les réseaux sociaux.

Dans les commentaires, on lit la colère, l’indignation, le dégoût. Les jeunes qui connaissent Barbara utilisent tous les mots imaginables pour fustiger Haiti, un pays, un endroit où le mot de Vie n’a plus aucun sens. Quand ce n’est pas Arnel qui tue avec une balle dans la tête, ce sont des centres hospitaliers, en toute quiétude, qui, par négligence, hardiesse, insouciance, tuent le rêve de plusieurs jeunes intellectuels haïtiens. Ces cas sont très fréquents en Haiti ces derniers temps. Une honte…

Barbara Toussaint, cette jeune femme récemment diplômée à l’Université Kiskeya n’aura plus le temps de servir son pays, sa famille comme elle l’aurait aimé. Elle meurt hier après midi à la suite d’un accident de circulation au Cap haitien.

Elle était seule à bord d’une voiture lors qu’elle a percuté le mur d’une maison se trouvant au bord de la rue. Un accident est partout quelque chose de naturel, sauf que, dans un pays autre qu’Haiti où on respecte la vie d’autrui, les choses ne se seraient probablement pas passées ainsi.

En effet, transportée tout de suite en urgence à l’Hôpital universitaire Justinien après l’accident, malgré l’urgence de sa situation, son cas n’a pas été pris au sérieux. Ne disposant pas de documents permettant de l’identifier immédiatement d’une part, par crainte qu’elle ne puisse s’acquitter ou de payer les interventions chirurgicales d’autre part, ou enfin par faute de moyens, les responsables de l’hôpital ont daigné de lui procurer les premiers soins dont méritait son cas. Et c’est là, sur un lit, faute de soin, qu’elle a rendu l’âme.

Si Marthe avait dit à Jesus, seigneur, si tu étais là, mon frère Lazare ne serait pas mort, la famille, les amis, les parents de Barbara choqués par sa mort diront quant à eux, même 20 ans après sa perte ; Ciel, si Haiti se respectait comme pays et que la vie humaine gardait son sens initial, Barbara Toussaint serait encore là parmi les vivants. Malheureusement…

La mort de Barbara comme celle de Ridchy Cayo, ou plus récemment comme celle de Marianie Maurentus et tant d’autres jeunes décédés par négligence des médecins haïtiens montre l’urgence de repenser le secteur hospitalier haïtien.

Il faut une reforme, une régularisation du fonctionnement des hôpitaux en Haiti car il est inadmissible que des gens, des jeunes fils et filles du pays, continuent de perdre leur vie dans ces conditions.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

8 Commentaires

  1. Kom c ou li pi choquer fok ou t vinn monter sous dos Dr yo ki c chwal bois ou. Ak parol ou di an ou pa diferan de moun kap tirer sou moun nan laru a. Paske ou menm tt ou son criminel ou touye rest jeunesse la , tout jeunes Dr nan pays sa ki gon bagay pou yo ofri. Ou just trop méchant! Lage on criminel pou yo mare lang ou franchement!

  2. Hmmmmmm….. Kijan w santi w lè ou rete ou ekri yon paket charabya epi mete lavi chak grenn medsen an danje? Nan ekri sak pa sa sou yo. Lamitye mwen twouve se kokoratize wap kokoratize pwofesyon swadizan wap egzèse a. Ou nan yon sistèm kote wap fè saw kapab ak fèb mwayen kew genyen pou bay sèvis a malade yo.
    Kisa nou jwenn an retou. Yo joure nou, fè nou menas de mò e menm konn tire kou sou nou! Alò di m kijanw santi w lè foli an monte w pou redije yon maskarad konsa??
    Eske w konnen gen malade ki konn vinn HUJ yo pa gen kob pou achete medikaman e men sering lan, se nou ki pran kob nou achetel pou li???? Konn
    Gen pasyan 3 moun pote ba ou epi yo diw yap vini yal deyè kob epi yo kitel sou kont nou? Eke se nou ki pran kob nou achte serum ak medikaman pou li pandan plizyè jou??
    Ou pap janm ekri sou sa! Jamè… paske plezi w se detwi repitasyon moun.
    Moun tankou w sa yo ki chita deyè klavye ap voye monte konsa yo mwn kalifye nou de *DANJE SOSYAL*
    Si w vle rann ou itil pito w ekri yon atik pou devlope vrè pwoblem ki egziste nan lopital yo, pa mank de materyel, strikti et otr.. li tap bon.
    Men atik ou redije an se bagay *SENDENDEN*

  3. Hmmmm vraiment triste…
    Nou pat vrèman zanmi men nou te Quisqueya ansann nou tap aprann menm bagay hmmmm nou konn swiv kou ansanm…
    Sa frapem anpil e li fèm panse ak proch mw yo paske sa te ka rive nenpot moun…

  4. Bonjour
    L’état haïtien en première position pa fè pa travay li depuis 200 ans on pays pa gen on lopital serye et sa yo swadizan rele lopital ce konpany privé yo ye donc ce biznis
    Si ou PA gen kob la Nan men w yo pap baw’ medikaman ce tris sa entouka kouraj ak fanmi an. E mwen konn de ki sa map pale maman malade pou yo fe on skanè pou li yo ekjije ce kob américain si non yo pap fe l’. I mwen voye kob la la banque pa vle bay kob américain ce gourde li vle bay ce ki peyi sa ye la men.

  5. Mw m gen ka ki rive m tou nan lopital wanament nord est peyia kote madanm mw pran dezèdtan anvan li akouche lè m wè l ap soufri vre m mande mis ki te la yo silteplè ba li kabann ti bourik la jan yo rele l la.nan mwens de de minit bb a soti men li gentan bwè dlo vant li pa mouri li fè twa jou lopital la li gen yon rim m rele mis yo gen youn ki di m si m paka ale achte yon compte gouttes gaz pou li menm kote a m kouri m ale achte l pote ba li ke Bondye temwen mis la di m si m paka mete l nan bouche li tann lot mis yo vini l ap tchat nan tel mw m se papa pitit mw ap soufri m ale mete l vre m pa konn sa k pase pou depi m ap eksplike nou sa a pitit lan mouri lontan.m te tou kite l lopital la yo boule l.men si se kounya lapolis ki pou te vin pran m mis sa yo se dèyè nèg yo ye yo pa sou travay vre.yo bliye si se pi bèl djob yo te ka gen nan men yo.sove vi moun .

  6. moun kap di Haïti pays de merde la se pa peyi à se nou kap viv ladanl lan ki lakoz sak pi red la anpil lan nou rete ladanl sa nou ret ap fè ladanl toujou chili,brezil,St domingue,etazini, yo tout ap tann nou bra ouvè sitou pou trump

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here