Lors d’une séance spéciale organisée ce mardi 27 février au Conseil de sécurité des Nations unies sur la situation de la République bolivarienne de Venezuela, le représentant de la fédération de Russie a fustigé les américains qui, selon lui, mènent une politique deux poids deux mesures dans la région. Et ce, indépendamment de leurs intérêts.

Il a notamment fait référence à Haiti qui connait une crise politique sans précédente depuis les dix dernières années au vu et au su des américains qui sont, l’un des véritables protagonistes de l’instabilité et de la pauvreté en Haiti.

Malgré les émeutes, les violences que connait actuellement le pays, ils n’ont pipé mot. Au contraire, ils renforcent le régime en place. Une cécité sur Haiti qui interroge.

En effet, depuis les graves mouvements de protestations des 6 et 7 juillet 2018 au moment desquels la population a complètement régurgité les promesses du président Jovenel Moise qui ne risquent d’être réalisées, les haïtiens ne cessent de réclamer son départ. Ils l’accusent notamment d’être un menteur, un corrompu et de protéger ceux et celles qui ont dilapidé les milliards du fonds PetroCaribe devant développé le pays.

Et de fait, outre les mouvements des 17 octobre et 18 novembre, l’ancienne perle des Antilles a connu plusieurs jours de violences au début du mois de février. Pire que les précédentes et peut être moins que celles qui viendront si le président et son gouvernement ne changent pas de cap.

Ignorant la gravité de la situation et malgré le constat d’échec de Jovenel Moise, l’ambassade américaine a fait sortir plusieurs notes pour lui affirmer et réaffirmer son soutien.

Ce qui a fait monter la colère de certains manifestants qui ont incendié lors d’une journée de manifestation à Port-au-Prince un drapeau étoilé en demandant à Vladimir Poutine de venir en aide à Haiti.

Répondant à l’accusation du représentant de la Russie au Conseil de sécurité des Nations unies, celui des Etats Unis, ignorant peut être l’ampleur de ce qui se passe en Haiti affirme – bien qu’indirectement, que la situation du Venezuela, est différente de celle d’Haiti.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here