Haiti – La séance de mise en accusation des députés va renforcer Jovenel Moise estime Moise Jean Charles

    Alors que tout se prépare pour qu’ait lieu la séance que tout le pays attend, Moïse Jean-Charles rejoint ceux qui croient que cette bataille est perdue d’avance. Si le leader de Pitit Dessalines est de cet avis, ce n’est pas parce qu’il soutient Jovenel Moïse contrairement aux conseillers du président-Stanley Lucas et Jude Charles Faustin- qui associent cette tentative des députés de l’opposition à du théâtre. C’est plutôt par réalisme que l’ancien sénateur rejette cette action car pour que la mise en accusation soit effective, il faudra 80 députés. Jean-Charles ne voit pas encore comment l’opposition pourra aligner 80 députés considérant que le pouvoir dispose d’une majorité à la chambre basse.

    La 50e législature se réveille bien que ce soit à ses derniers moments. Et oui, en leurs derniers moments, les députés de la 50e législature sont sur le point d’écrire l’histoire qu’ils votent pour la mise en accusation de Jovenel Moïse initiée par les 20 députés de l’opposition qu’ils ne la votent pas.

    Cette séance montre que les parlementaires, bien que ça soit à la dernière minute, se souviennent de leur responsabilité de contrôle sur les actions de l’exécutif, de leur devoir d’écouter la volonté du peuple haïtien. En juin dernier, 20 députés avaient écrit une lettre pour demander la réalisation de cette séance où ils entreprendront d’accuser Jovenel Moïse pour haute trahison.

    A quelques heures de l’organisation de cette séance, des secteurs et groupes contre le pouvoir en place ont entamé une sorte de mouvement sur les réseaux sociaux pour essayer d’influencer les députés afin d’obtenir la quantité devant faire basculer Jovenel Moïse. Pourtant, la présidence ne montre aucune inquiétude.

    Jude Charles Faustin, conseiller du Président, avoue que la mise accusation est morte dans l’œuf. La raison d’une telle assurance est que le même article constitutionnel donnant aux députés le droit de mettre en accusation Jovenel Moïse implique une condition que l’opposition à la chambre basse n’est pas sûre de tenir : L’article 186 de la charte fondamentale a prévu qu’il faut plus de 2/3 de députés à voter positivement pour que la mise en accusation soit effective. Le pouvoir croit dur comme fer que l’opposition n’a pas la majorité des 2/3 de la chambre des députés. Il faudra 80 députés sur 117.

    Jean-Charles Moïse qui lui aussi aimerait voir Jovenel Moïse tomber se montre réaliste, il ne voit pas où et comment on va trouver 80 députés pour mettre Jovenel en accusation car le pouvoir a la majorité au Parlement, dans les deux chambres.

    Moise Jean Charles estime que les résultats de cette séance qui ont de très forte chance de ne pas combler les attentes vont renforcer Jovenel Moïse. Ils vont offrir une victoire à celui-ci qui prendra de plus en plus de confiance. C’est pourquoi que MJC croit que le peuple doit enlever ses espoirs et continuer à se mobiliser pour exiger la démission de Jovenel. Si le leader de Pitit Dessalines pense que la séance de mise en accusation de Jovenel ne va pas le faire tomber, il garde foi que le peuple dans sa lutte réussira à faire tomber Nèg Bannann nan.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here