Haiti – La situation sécuritaire dans le sud de Port-au-Prince met la population aux abois

         

Depuis bien des temps, la rentrée sud de la capitale est devenue un champ d’opération et d’affrontement des gangs armées. Même des officiels ne sont pas épargnés, c’est le cas du député Bertrand Synal, Fransner Dénius et Jean Marie Junior Salomon qui ont failli laisser leur peau. La dernière victime, c’est un jeune employé de l’Unibank retrouvé mort à Grand-Ravine la semaine dernière.

Ces affrontements entre les gangs poussent beaucoup d’habitants du Bicentenaire, des avenues de Bolosse et de Martissant à fuir leur maison pour prendre refuge dans d’autres quartiers beaucoup plus sécuritaires.

Traverser de tels quartiers à l’heure actuelle ; un véritable défi pour les habitants de la zone. On assiste à une désertification des grands marchés du centre-ville. La montée de l’insécurité et l’augmentation des gangs, l’augmentation des frais scolaires, la grogne des parents, une migration interne due à l’insécurité et la misère qui règnent en maître ; la rentrée s’annonce difficile. Aux autorités de prendre leur responsabilité.                              

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here