Haiti – L’accès au soin de santé : Véritable casse tête chinois pour les haïtiens

Devant la multiplication des victimes d’accidents dans le pays, les hôpitaux de la République se trouvent dans l’obligation de considérer tant bien que mal les divers cas qui sont présentés à eux au quotidien, malgré leurs manques flagrants d’équipements adéquats et de personnels qualifiés pour effectuer convenablement le travail.

Trouver un Hôpital en Haïti en mesure à la fois de faire face à des cas d’extrêmes urgences et qui possèdent les matériels nécessaires pour ses interventions est une affaire délicate. La succession d’évènements tragiques dans le pays, en particulier les accidents de routes le prouve très bien. En effet, non seulement la disponibilité des soins de santé n’est pas garantie, plus grave encore, les moyens d’accéder à ces centres hospitaliers, et les dépenses qui sont exigées généralement sont énormes.

L’autre constat à signaler et qui indignes plus d’un, c’est l’inaction de l’État par rapport à tous ces cas répétés de victimes d’accidents de la route. Aucune mesure importante n’a été en ce sens annoncée pour essayer d’endiguer la crise. Le sang coule à flot partout dans le pays, et ça semble ne pas trop choquer les responsables. Les chauffeurs continuent de conduire comme bon leur semble sur les routes nationales; les véhicules publics ou privés ne sont pas contraints à l’inspection régulièrement; la Police routière est à court d’effectifs et de moyens; et les hôpitaux montent les frais de santé sans aucun égard pour les petites bourses; tout ça sous l’oeil impuissant de l’État.

Prenons l’exemple des médecins soignants du secteur public. Ceux-ci qui ont la charge d’assister les gens les plus démunis en matière de santé aurions dû avoir tous les équipements possibles à leurs dispositions pour bien exécuter leurs tâches. Mais paradoxalement, ils sont les premières victimes d’une Administration corrompue qui à d’autres priorités. Hors, les quelques hôpitaux privés de référence qu’on connaissent en Haïti répondent souvent aux conditions des personnes les plus bien lotis dans le pays. Les prix d’accessibilité à ces hôpitaux sont tellement élevés qu’une personne en situation de les fréquenter doit s’assurer bien avant qu’elle s’y rendent avoir l’argent nécessaire pour répondre aux dépenses, sinon c’est l’humiliation assurée.

Le pays compte quelques milliers d’ hôpitaux répartis sur tout le territoire national, mais pour la plupart, ils ne sont que de noms, car privés généralement des équipements de derniers cris dispensables à la fourniture de services de qualités aux patients qui les fréquentes. Cela dit, ce qui fait de ces centres hospitaliers des cimetieres à ciel ouvert. Lorsque ce n’est pas pour manque de soin les malades sont sujets aux décès, c’est à cause d’une panne technique, ou de l’avidité des propriétaires de ces hôpitaux.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here