Haiti : Le collectif 4 Décembre dénonce le comportement infâme et scandaleux du président Jovenel Moïse

    Alors que la constitution dans son article 136 attribue clairement au président le titre de garant de la bonne marche des institutions de la République, aujourd’hui nos institutions sont entrain d’être piétinées par le chef d’État qui pourtant en 2015 se faisait passer pour un homme qui respecte les institutions républicaines.

    Plusieurs organisations de la société civile montent au créneau, après le texte publié par le président Jovenel Moise dans le journal Miami Herald cette semaine, pour dénoncer, critiquer ce qu’elles considèrent comme une démarche de la part du président de la République visant à détruire la réputation des juges de la Cour des comptes crachant ainsi sur l’idée de la population d’avoir un procès Petro Caribe juste et équitable dans les années à venir.

    C’est le cas du collectif 4 Décembre qui, dans une note de presse en date du 14 juillet 2019 dénonce la déclaration du président Moïse dans le journal Miami Herald sollicitant le support de l’organisation des états américains (OEA) en vue d’envoyer en Haïti une commission d’audit qui devrait travailler sur le dossier Petrocaribe, rejetant par ainsi le rapport de la cour supérieur des comptes et du contentieux administratif.

    Nous dénonçons son attitude et rejetons cette scandaleuse initiative du chef de l’État qui ne fait que déshonorer, vilipender, dégrader et trahit l’existence même des institutions de la République. Cette appel à l’OEA, une fois de plus démontre que le président de notre pays Jovenel Moïse n’est pas à la dimension des défis et ne fait que nous engouffrer encore plus dans la crise a écrit le collectif.

    De fait, le collectif du 4 décembre informe dans sa note qu’il s’oppose catégoriquement à cette démarche et demande à toutes ses organisations-sœurs de la société civile et à toutes les forces vives de la nation de faire front commun contre le comportement scandaleux et infâme du président de la République.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    1 COMMENTAIRE

    1. j’aimerais savoir est ce qu’il n’y pas une loi pour punir les bandit comme André Michel Moïse jean Charles nernel CASSY beauplan ensemble avec les groupes collectifs du 4 décembre et ses compagnons chaque fois quelqu’un a fait une chose vous sortez toujours une loi .

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here