Haiti – Le pays s’installe dans la crise

    Plus de 4 mois depuis l’éviction de Jean Henry Céant à la tête du gouvernement par les députés de la majorité présidentielle, le pays n’a toujours pas retrouvé son cap. En effet, la situation politique, sécuritaire et économique du pays tend à s’empirer à un point tel que le désespoir semble s’emparer de beaucoup d’haïtiens.

    Depuis quelques temps, le pays fait face à des crises subséquentes. Quand ce n’est pas les politiques qui dominent la scène ou le quotidien des haïtiens, c’est l’insécurité qui fait son chemin, en laissant derrière elle des morts, des victimes de tous genres, sans parler aussi de la situation économique qui est devenue une grande préoccupation pour plus d’un.

    Certe, le Président de la République Jovenel Moïse a tenté par tous les moyens d’imposer dans un premier temps son premier ministre par intérim, Jean Michel Lapin à la suite du départ de Jean Henry Céant, mais faute de consensus sur le choix et des turbulences politiques qui s’en suivront, l’objectif du Président ne sera jamais atteint. Ce qui l’obligera à faire choix d’un nouveau PM. Cette fois-ci, il jette son dévolu sur William Jean Michel, un jeune cadre qui prêtait déjà ses services à l’équipe au pouvoir.

    Ce dernier a été nommé au poste de Premier ministre depuis juillet dernier, mais jusqu’ici l’énoncé de sa politique générale prête depuis quelques jours de cela selon le Secrétaire d’État à la communication, Eddy Jackson Alexis n’a pas pu être présentée devant les deux chambres du Parlement. Le processus permettant d’arriver à cette étape est encore en cours. Reste à savoir si le Premier ministre nommé, William Jean Michel sera capable de convaincre les parlementaires et obtenir un vote de confiance d’eux. S’il y parvient, quelle politique mettrait-elle en oeuvre en vue de redresser la barre, et permettre au pays de sortir de cette impasse?

    Parallèlement, en ce qui à trait à la recrudescence de l’insécurité constatée un peu partout dans le pays, les autorités étatiques et policières peinent à trouver jusqu’à présent la bonne formule pour la contrôler. Pendant ce temps des innocents continuent de payer le lourd tribut des actes des malfrats. Les assassinats sont devenus de plus en plus fréquents dans les villes comme dans les quartiers défavorisés du pays, un phénomène que rebutent beaucoup de citoyens.

    D’un autre côté, concernant le volet économique, les choses ne s’arrangent pas aussi. Tous les indicateurs sont au rouge selon les données disponibles. Le taux d’inflation avoisine les 18% suivant le rapport de l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI) . Pour un pays aussi pauvre comme Haïti, où la majorité de la population vit au chômage c’est la catastrophe.

    Depuis la succession des évènements politiques ces derniers temps, l’économie du pays est au plus bas. Les économistes les plus connus sont unanimes à admettre que le pays est en mal de gouvernance. Selon eux, pour que l’économie fonctionne normalement, il faut que les politiques prennent les bonnes décisions, et fassent en sorte qu’il existe une certaine stabilité dans le pays, condition sine qua non pour faire revenir les investissements, et permettre à la population et à de nombreux citoyens décapitalisés de pouvoir refaire une santé économique.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here