Haïti : Le président Cantave demande au Président et à l’opposition de trouver un consensus pour sauver les haïtiens

    Cet après-midi, le président du Sénat haïtien, Carl Murat Cantave a brisé le silence en prononçant un discours adapté à la crise actuelle. Conscient du fait que le pays est au bord du gouffre, le sénateur de l’Artibonite a plaidé pour un compromis de la part des acteurs politiques. Ce compromis doit venir d’un dialogue incluant tous les secteurs de la vie nationale.

    « La situation est grave », s’est plaint le Sénateur. Après avoir survolé les principaux problèmes gangrenant la République d’Haïti, Carl Murat Cantave a montré la nécessité de mettre de côté les intérêts mesquins pour prioriser le salut de la nation. Se revendiquant arbitre, Cantave ne fait aucune exception quand il s’agit d’identifier les coupables du chaos que nous vivons aujourd’hui. « Nous avons tous péché »,a-t-il lâché.

    Le Sénateur croit que nos malheurs sont le fruit d’une hypocrisie dans la mesure où ceux qui avaient la possibilité d’agir hier n’ont rien accompli et osent aujourd’hui faire semblant de se soucier tout à coup des problèmes du peuple haïtien. Il est temps que tous, sans exception, prennent conscience des torts qu’ils ont causés à la nation au lieu d’accuser les autres. « Que celui qui n’a jamais péché contre ce peuple jette la première pierre sur son voisin en le regardant fixement dans les yeux », a-t-il demandé.

    Carl Murat Cantave appelle au dialogue national, sans quoi nous risquons de tout basculer. Toutes les solutions aux problèmes ne peuvent résulter que du dialogue. La démission de Jovenel Moïse aussi ne peut s’obtenir que par le dialogue. En ce sens, le Sénateur demande au Président, aux parlementaires et aux juges de mettre leur mandat sur la table si nécessaire. L’amour pour Haïti doit être supérieur à celui du pouvoir et des privilèges qui en découlent.

    Le Président du Sénat haïtien n’a pas raté l’occasion de nous dire combien ce serait honteux de voir des étrangers venir nous faire voir la raison. Pour éviter le pire, les acteurs vont-ils accepter d’appliquer les suggestions de Carl Murat Cantave ? Le Président Jovenel Moïse, va-t-il accepter de discuter de son mandat avec l’opposition politique ? L’opposition, va-t-elle adopter un moyen plus pacifique pour obtenir le départ de Jovenel Moïse ?

    À suivre.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here