Haiti – L’opposition réclame la réouverture des classes dès le 6 janvier 2020

    En conférence de presse, l’Alternative consensuelle a réclamé la reprise des cours sur tout le territoire. Non sans renoncer aux protestations anti-Jovenel, Le porte-parole du secteur démocratique, Me André Michel croit qu’il est urgent de sauver l’année même si cela implique que la mobilisation se fasse au cours de la nuit ou en week-end.

    L’année change, l’opposition radicale aussi. Les membres de l’alternative consensuelle le prouvent dans une déclaration surprenante faite lors d’une conférence de presse organisée le jeudi 2 janvier 2020 à Port-au-Prince. Si en 2019, ils demandaient à la population de ne pas lâcher les barricades, en 2020 ils exigent à ce que les lycées, les écoles des congrégations, les collèges recommencent à fonctionner pour réussir l’année académique 2019-2020.

    Ils ne laissent pour autant pas tomber la lutte car la mobilisation persistera et s’adaptera d’une manière à ne pas bloquer les activités scolaires. Les manifestations se feront le soir et/ou le week-end. Jovenel Moïse est toujours dans leur viseur selon leurs propos. Ils pointent du doigt le Président Moïse comme la cause essentielle de la paralysie des activités scolaires de septembre à novembre 2019.

    Outre la réouverture des classes, l’opposition radicale a aussi exigé que L’Etat rétablisse la sécurité pour rassurer la population et qu’il paie aux enseignants les revenus qui leur sont dûs.

    Ce revirement dans la position de l’opposition radicale signifie-t-il que 2020 sera une meilleure année pour le peuple haïtien? Signifie-t-il que dans cette nouvelle décennie, l’éducation ne sera plus prise en otage par la politique?

    À suivre.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here