Haiti – Un député affirme avoir l’habitude de tuer et d’arracher des gens… Dans l’enceinte du parlement

    Il n’ y a pas de surprise, hier au parlement, dans le cadre de l’organisation de l’Assemblée nationale, le spectacle était au rendez-vous. Députés et sénateurs en bon ou mauvais acteurs tout dépendamment de la lecture faite de ce qui s’est passé au parlement, nous ont gratifiés une nouvelle fois d’un bon show.

    KISA W PANSE ?

    Cette fois, ce n’est pas des sénateurs qui arrachent les micros des membres du bureau du Sénat, ce n’est pas non plus une salle de séance saccagée qui retient l’attention, c’est le député de la troisième circonscription électorale de Port-au-Prince, en l’occurrence Printemps Belizaire qui, devant les caméras des journalistes, affirme à haute voix avoir l’habitude de tuer des haïtiens et de les arracher… Je sais tuer et arracher des gens avoue-t-il lors d’une discussion très agitée avec le député Alfredo.

    Une révélation choc dans l’enceinte même du parlement qui ne fait que corroborer les rumeurs persistantes ayant l’habitude de courir sur la moralité ô combien douteuse de ce député de Fanmi Lavalas.

    Il n’y a pas trop longtemps, il a été accusé par Joseph Lambert d’avoir fait obstruction à une opération d’envergure de la PNH qui voulait appréhender le chef de gang le plus recherché du pays Arnel Joseph.

    Il avait, en effet, selon les accusations du sénateur Lambert, président du Sénat à l’époque, entré dans le Village de Dieu fief du chef de gang Arnel à bord d’une voiture officielle pour récupérer celui-ci, le déplacer et le déposer dans un autre endroit afin de l’échapper des patrouilles policières. Une exfiltration qui a été très critiquée par la population.

    Intervenant ce matin sur les ondes de la Radio Caraibes, le député Printemps Belizaire nie avoir prononcé de tels propos. Il accuse les réseaux sociaux de l’avoir fait dire ce que tout le monde considère comme un aveu.

    Sauf que, quand on dit quelque chose, il faut l’assumer. Vous affirmez que vous êtes un tueur qui arrache ses victimes, endossez votre aveu. Vous êtes en Haiti, vous êtes députés, vous avez l’immunité, rien ne vous arrivera…

    Au contraire, vous aurez un autre mandat. Rassurez vous. N’accusez pas les réseaux sociaux. De grâce Monsieur le député!

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here