A Port-au-Prince, au cœur du carrefour de l’aéroport, un groupe de manifestant a incendié, hier, un drapeau américain afin de manifester leur mécontentement face au comportement cynique du gouvernement américain qui ne cesse de supporter le régime PHTK au pouvoir depuis 2011.

Au moment de leur acte, les jeunes manifestants ont glorifié le président russe Vladimir Poutine. Dénonçant l’impérialisme américaine, ils demandent au chef du Kremlin de leur venir en aide pour résoudre cette crise politique qui paralyse le pays depuis plus de huit jours.

Entre temps, même pas six heures de temps après la profanation de l’étendard étoilé, les membres du secteur de l’opposition se sont empressés à dénoncer le comportement de ces manifestants qu’ils tentent de qualifier d’infiltrés. Ils leur nient comme Pierre l’avait fait pour Jesus. Une chose est sûre, l’intérêt du colon est menacé, des visas aussi, pas de solidarité. Faut-il en effet comprendre l’effet de cause à effet étudié tant à la faculté.

Ils ne veulent pas perdre leurs visas. ils ne reconnaissent donc pas ces manifestants. le fameux visa américain, on l’aura compris, est au dessus de tout intérêt d’Haïti et de son peuple. Si Jovenel Moise est l’esclave des USA, l’opposition aussi. Ils ont le même maître.

Et l’intérêt d’Haiti dans tout ça ! Des reponses en suspens…

Lisons ensemble la note du secteur démocratique et populaire…

Le Secteur Démocratique et Populaire condamne avec la plus grande fermeté les actes de souillure pratiqués sur le drapeau américain ce Vendredi 15 Février 2019 à l’occasion d’une manifestation dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince pour exiger la démission du Président Jovenel Moïse . Que cet acte soit le fruit d’ infiltration ou d’énervement, le Secteur Démocratique et Populaire le rejette. Car, on attaque pas le symbole d’un peuple ami .

Le Secteur Démocratique et Populaire réitère sa foi dans la coopération haitiano-américaine tout en remerciant les États Unis d’Amérique pour l’accueil réservé à des centaines de milliers de nos frères et sœurs haïtiens.

                        
LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here