Haiti – Un policier haïtien assassiné dans l’enceinte même d’un commissariat

Bassin-Bleu, cette commune située dans le département du nord-ouest d’Haiti a connu hier matin l’un des plus tristes assassinats commis dans cette localité. Il s’agit d’un policier répondant au nom de Jhonny Buisseth, attaqué par des hommes armés dans l’enceinte même du commissariat de ladite commune.

Le policier Jhonny a reçu 3 balles : 2 au bras et l’autre près du coeur. Il était environ midi le samedi 6 juillet 2019. Circulant à moto, 2 hommes armés sont entrés dans le commissariat, après une brève discussion avec le policier ils lui ont tiré dessus et sont sortis aisément comme ils étaient venus.

Après une première intervention des docteurs cubains établis depuis quelque temps dans la commune, par faute de matériel médical qui faciliterait les interventions chirurgicales que nécessite son cas, toujours en vie on l’a transféré d’urgence à l’hôpital des Gonaïves. Une fois arrivé, les médecins l’ont tout de suite opéré.

Après s’être opéré, sa tension artérielle a chuté mais s’est stabilisée par la suite. La population bassinbléenne nourrissait l’espoir de le revoir en vie parce qu’il avait passé la nuit, malheureusement, il a rendu l’âme, devant sa femme et ses enfants, ce dimanche 7 juillet 2019.

Un cauchemar sempiternel, un autre policier tué dans l’exercice de ses fonctions, laissant derrière lui femme et enfants qui vont devoir vivre comme des milliers d’autres. Toute la communauté de Bassin-Bleu est horrifiée et anéantie suite à la nouvelle de la mort de ce policier qu’elle décrit comme quelqu’un qui respectait tout le monde et qui n’a jamais eu d’altercations avec quiconque. Plus d’un se demande pourquoi on est venu l’assassiner et qui est le commanditaire de ce meurtre.

Un autre nom dans la longue liste des policiers abbatus par balles, tout aussi bien un autre nom dans la liste des femmes de policiers qui va désormais toute seule faire face aux innombrables difficultés qui l’attendent. Des femmes de policiers assassinés, des mères jetées aux oubliettes par l’institution policière.

C’est la désolation, la consternation, la tristesse aujourd’hui à Bassin-Bleu parce que le policier Jhonny Buisseth était un enfant de la commune, il a vu le jour à Bassin-Bleu. Encore un policier tombé, une autre enquête qui va disparaître dans les tiroirs. Courage à la famille.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here