Haiti – Une femme se trouvant à bord du véhicule d’un député a reçu plusieurs balles.

Il y a encore eu de la panique à Martissant hier. Des bandits armés s’en sont pris au véhicule de fonction du député Printemps Bélizaire ainsi qu’à Pédrica Saint Jean, cheffe de protocole de la chambre alors que celle-ci était dans le véhicule. La voiture est criblée de balles, tandis que Pédrica Saint-Jean après avoir été touchée par des projectile, a été transportée en urgence à l’hôpital Bernard Mevs pour y recevoir des soins. Le député quant à lui a été épargné de l’attaque car il ne se trouvait pas dans son véhicule de fonction.

Ce 6 juillet, ça a chauffé à Port-au-Prince. Après les dérapages à Turgeau alors que se déroulaient les funérailles de Rospide Pétion dans la matinée, vers 3h PM, c’est à Martissant que la panique fit son siège.  Des bandits armés ont attaqué le véhicule de fonction du député Printemps Bélizaire qui roulait dans la zone de Martissant.

Lors de l’attaque, le véhicule de fonction du parlementaire a été criblé par les bandits tandis que Pédrica Jean qui se trouvait à bord a failli laisser sa peau : elle a été atteinte de plusieurs projectiles.

C’est le député de Fanmi Lavalas Printemps Bélizaire qui a confirmé la nouvelle tout en appelant les autorités à prendre en main cette situation d’insécurité qui s’est installée à Port-au-Prince depuis quelque temps. Le député qui a été exempté de ce terrible moment seulement parce qu’il n’était pas dans la voiture sur les lieux et au moment de l’attaque, croit que l’Exécutif doit s’y mettre afin de mettre un frein à ce problème.

À noter que Madame Pedrica Saint-Jean a été transportée d’urgence à l’hôpital Bernard Mevs afin d’être prise en charge par des médecins devant la mettre hors de danger. Cette attaque n’est qu’une attaque de plus ! Alors qu’au cours de la semaine, Martissant était déjà dans l’actualité pour ce même problème d’insécurité. On peut conclure que les autorités n’ont rien fait pour pallier ce trouble dans la 3ième circonscription de Port-au-Prince.

Le sang, doit-il encore couler pour qu’enfin les autorités prennent conscience ? En attendant les balles pleuvent, les bandits blessent et tuent à Martissant.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here