Hong-Kong : Des manifestants en colère prennent d’assaut le parlement après l’adoption d’une loi controversée

Aujourd’hui est un jour spécial pour les hongkongais, 1er juillet c’est l’anniversaire de la rétrocession de Hong-Kong à la Chine par les britanniques. Pourtant ce n’est pas la joie à Hong-Kong, des millions de personnes avaient été dans la rue. Ils ont, avec rage, pris d’assaut le parlement, cassé des baies vitrées et tout saccagé. Cette forme de protestation s’inscrit dans une démarche de non-adhésion à leur gouvernement pro- Pékin, qui a, récemment, adopté une loi qui autorise l’extradition vers la chine .

Hong-Kong est agité depuis près d’un mois avec l’adoption d’une loi sur l’extradition vers la Chine. Cette décision a suscité la colère des hongkongais. Pourtant, leur gouvernement qualifié Pro-Pékin , n’entend pas les choses de la même manière.

Le gouvernement est pour l’extradition vers la Chine, malgré les nombreuses protestations populaires qui exigent de lui, qu ‘il revienne sur cette loi impopulaire. Ainsi les manifestations se sont multipliées, le gouvernement reste ferme sur sa décision, le peuple n’a pas trouvé ce qu’il réclamait.

Excédés, aujourd’hui pendant l’anniversaire de la rétrocession de Hong-Kong à la Chine par les britanniques, c’est le moment idéal de faire entendre leur revendication. Les manifestants ont décidé ce matin de hisser un drapeau noir pour remplacer le drapeau chinois qui flottait devant le parlement local.

Les manifestants pensant que bouder le drapeau chinois n’est pas assez pour exprimer leur position, sont rentrés dans l’enceinte du Parlement de force. Ils ont brisé les vitres, démonté les grilles et cassé des objets. C’était une opération de saccage à nulle autre pareille.

Une colère très difficile à gérer par la police qui est comme dépassée devant les millions de manifestants. La police a dû faire usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule. A 6 heures dans la soirée, la situation restait la même. Des manifestants occupaient encore l’espace.

Cette situation de panique à Hong-Kong a obligé le gouvernement hongkongais à commémorer l’anniversaire de la rétrocession à huit-clos, limitant le nombre des invités à un minimum possible pour éviter la rage populaire qui s’est répandue dans la population hongkongaise, il y a déjà un mois. 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here