Je ne veux pas avoir de cadavres sur les bras… Carl Murat Cantave justifie son choix de faire appel à la Police pour la séance de ratification du PM LAPIN

    Participant à l’émission Haiti Débat sur scoop fm, le président du Sénat a expliqué avoir pris la décision de faire appel à l’aide de la Police nationale d’Haiti pour éviter un carnage au Sénat de la République.

    Tout le monde est inquiet pour la tenue de la séance de ratification du premier Ministre Lapin prévue pour ce jeudi 30 mai 2019. Sauf, le président de l’Assemblée nationale, le sénateur du département de l’Artibonite monsieur Carl Murat Cantave qui, parait – il, croit que toutes les conditions sont réunies pour assurer sa réussite.

    Après avoir publié une circulaire cet après midi annonçant une multitude de mesures qu’il décide de prendre afin d’éviter des dérapages au Sénat, c’est sur les ondes de Scoop fm, à l’émission Haiti débat qu’il a décidé d’éclaircir certains points d’ombre du contenu de cette circulaire.

    Il explique en effet avoir pris ces décisions afin d’éviter le pire, l’inévitable. Je ne veux pas de carnage au Sénat, j’agis en tant qu’homme responsable explique t-il au micro du journaliste Gary Pierre Paul Charles.

    Cliquez ici pour voir les décisions de sécurité prises par Carl Murat Cantave

    Il affirme avoir pris cette circulaire en respectant le règlement interne du Sénat, notamment l’article 140 alinéa 3 qui lui confère le droit de faire appel à la force publique si besoin est.

    Toutefois, par prudence, il annonce que la police n’interviendra pas sur la cour du Sénat, encore moins dans la salle de séance. Les policiers resteront à l’extérieur du bâtiment logeant l’institution. La sécurité interne du Sénat sera rassurée par la police parlementaire.

    Mais, et c’est là le problème, le Sénateur Cantave indique que la Police pourra éventuellement intervenir sur sa demande à l’intérieur de la salle si les choses se dégénèrent. Nous sommes dans une situation historique, et le devoir du bureau c’est d’agir afin d’éviter l’inévitable.

    Aucun VIP ne pourra pénétrer la salle avec des gardes du corps. Seul les journalistes, et ce, dans des conditions strictes seront autorisés à y pénétrer dit – il.

    En conclusion et de manière brève, le président du Sénat explique que ces décisions sont prises de manière exceptionnelle dans l’objectif ultime d’assurer la sécurité des sénateurs, ministres et secrétaires d’état qui seront présents au Sénat pour la séance.

    Essayant de se montrer confiant quant à la réussite de la séance, son inquiétude reste toutefois palpable. Il n’est pas le seul a être inquiet même s’il pense qu’il peut, en force, passer le cap. Certains curieux ne font qu’attendre la minute de vérité. Mais, aucun ne peut oser prévenir l’issue de cette séance.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here