Jovenel Moïse essaie de jouer sa dernière carte pour rester au pouvoir.

    En ce moment, le président Moïse éprouve une nouvelle fois le désir d’entamer un dialogue avec les secteurs clés de la nation .

    Après les agitations de la semaine dernière, alors qui sont encore là. Le président de la République se trouve dans l’obligation de jouer de façon maline pour faire taire l’opposition.

    Cependant, ce n’est pas la première fois qu’il envisage de faire ces genres de dialogue. Après 7 février, il avait monté un comité de facilitation de dialogue qui a échoué pitoyablement.

    Pourquoi donc persiste-t-il sur cette voie au lieu de prendre celle de la justice comme le souhaite certains de l’opposition ? Dès le départ plusieurs personnalités politiques rejettent d’un revers de mains un tel dialogue avec le chef de l’État. Inconfortable, le président Moïse qui est dans la tourmente depuis la publication du rapport Petro Caribe ne sait plus quoi tenter.

    La population est en rébellion et dialoguer avec certaines personnalités n’est pas dialoguer avec l’opposition sans oublier les petrochallengers qui revendiquent son départ.

    En tout cas, le président se préoccupe des chefs de file mais oublie le motif des mobilisations, peu importe les leaders qui se laisseront convaincus, la mobilisation reprendra car les vrais problèmes n’ont pas été touchés.

    Que fera-t-il quand la cour des comptes publiera les arrêts de débet , fera-t-il encore un dialogue pour calmer les esprits? Que fera-t-il quand ce peuple aura besoin 200 gourdes pour avoir un dollar ? Un autre dialogue.

    Il faut que Monsieur arrive à comprendre qu’on ne fait pas ainsi les choses, il faut être à l’écoute des problèmes pour apporter des solutions, ce n’est pas quand ça dégénère qu ‘il faut tenter de dialoguer. Ce dialogue chez le président peut calmer la rue pendant un ou deux jours mais pas pendant longtemps car les manifestants sont toujours dans les rues et les problèmes se sentiront encore.

    Jouer sa dernière carte peut être miraculeux mais, rien n’assure pour autant que celle-là soit la bonne

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here