Jovenel Moise ne laissera pas le pouvoir à la commission formée par l’opposition : Il parle plutôt d’élections anticipées

    Le maire des Cayes, Gabriel Fortuné a fait le point sur la conjoncture politique du pays. Lors de son intervention sur Caraïbes FM ce matin il a informé que le Président Jovenel Moïse, à qui il reste attaché, serait prêt à négocier son mandat mais toutefois dans des termes contraires à ce que propose l’opposition. Si le Président doit partir avant la fin de son mandat, ce sera qu’aux moyens d’élections anticipées. M.Moïse ne laissera pas le pouvoir à la commission de facilitation de passation de pouvoir montée par les membres de l’opposition.

    Depuis environ un mois, Haïti fait face à une situation compliquée où rien ne fonctionne. Le quotidien des haïtiens est marqué par des protestations, des pillages et des affrontements entre policiers et manifestants. Les protestataires et l’opposition politique réclament la démission de Jovenel Moïse. Cette semaine, une commission de facilitation de passation de pouvoir a été mise sur pied pour activer le départ de M.Moïse.

    Le Président semble ne pas être ébranlé par l’opposition. Après le défilé du Président, hier à Pétion-Ville, les révélations du magistrat des Cayes laissent comprendre que M.Moïse n’est pas prêt à satisfaire les attentes de l’opposition. Il aurait décidé de mettre son mandat sur la table pour remettre le pouvoir au peuple. Des élections devraient être donc organisées au lieu de passer par la transition. Toutefois, il faut se demander qui organisera les élections anticipées dont parle Gabriel Fortuné.

    Le magistrat des Cayes souhaite que la situation s’apaise afin que les activités reprennent dès lundi prochain mais en attendant il faut dire  qu’il y a des manifestants dans les rues en ce moment qui continuent à exiger que Jovenel Moïse se retire de la présidence.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here