Jovenel Moise ne pourra pas mettre les pieds au Pont Rouge le 17 octobre prochain

    Rony Timothée met Jovenel Moïse en garde de se rendre au Pont-rouge le 17 octobre 2019. 

    Le leader de Viv Ayiti et membre de l’opposition politique croit que Jovenel Moïse ne dirige rien et qu’il n’a pas le droit d’aller au pont rouge. Traditionnellement, les chefs d’Etat haïtiens se rendent au pont rouge pour déposer une gerbe de fleur en mémoire de Jacques Dessalines, le père fondateur de la nation.

    Ce lieu qui nous rappelle son assassinat revêt d’une grande importance dans notre histoire. Cela devrait être une belle occasion pour Jovenel Moise. Mais, de nos jours, le président n’est plus en mesure de se présenter en public pour prononcer le moindre discours. Il se peut que la date du 17 octobre 2019, se coïncide avec des manifestations continuelles que connait le pays. Depuis un certain, les grandes dates historiques sont marquées par des protestations contre le pouvoir. Une fois de plus, Jovenel Moïse aura à faire face à une population et une opposition politique qui ne cachent pas leur hostilité à sa gouvernance. Il faut rappeler que l’année dernière Jovenel Moïse n’avait pu se rendre dans le nord du pays pour la commémoration de la bataille de Vertière.                                        

    Le pays est en mode mobilisation. D’ailleurs le sénateur Nènèl Cassy et d’autres membres de l’opposition annoncent que le peuple ne quittera pas la rue tant que Jovenel Moïse est toujours au pouvoir. Donc, le 17 octobre ne sera pas épargné.

    Pour rappel, ça fait déjà un mois depuis que le pays est bloqué et tout le monde constate que Jovenel est incapable se plaint le sénateur. Il croit que le peuple haïtien s’engage dans la lutte pour éviter que Jovenel Moïse plonge le pays dans le chaos. Mais jusqu’à présent, le président n’entend pas le cri de la population haïtienne.

    Nenel Cassy pense que le général Abraham a fait le même constat que les opposants. Il devrait seulement demander le départ de Jovenel Moïse. Pour lui, l’opposition et la société civile ne sont pas responsables de la situation du pays et Jovenel doit donner une chance au pays pour que nous puissions être réconciliés et trouver un nouveau départ.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here