Julian Assange condamné à un an d’emprisonnement par la justice britannique ?

Julian Assange, fondateur de Wikileaks, réfugié à l’Ambassade d’Equateur depuis 2012, arrêté ce jeudi 11 avril dans l’enceinte de l’ambassade a été présenté devant un tribunal londonien dans l’après midi de la même journée.

Le lanceur d’alerte qui a vécu sept ans à l’ambassade équatorienne a été appréhendé sur le fondement d’un mandat d’arrêt lancé contre lui depuis 2012 pour non présentation à la justice londonienne qui l’avait placé sous contrôle judiciaire suite à une demande d’extradition venant de la justice suédoise qui le poursuit pour une affaire de viol.

Jugé, de façon immédiate, il a été reconnu coupable par la justice britannique d’avoir violé les obligations qui lui ont été imposées dans le cadre de son contrôle judiciaire. Notamment, celle relative à sa présentation au tribunal. Il a donc violé la garantie de présentation exigée par les juges lors de la décision du tribunal anglais de le placer sous contrôle judiciaire selon une source policière. Il encourt donc une peine d’un an d’emprisonnement.

Réagissant à son arrestation, devant les députés anglais, la première ministre Theresa May a déclaré que  » Personne n’est au-dessus des lois ».

Une position partagée par la ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt qui ajoute que Julian Assange n’est pas un héros et que Ce qu’on voit aujourd’hui c’est que personne n’est au-dessus des lois. Elle estime par ailleurs que puisque Assange a fui la vérité pendant des années, il est juste que son avenir soit décidé par le système judiciaire britannique.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here