La justice à la trousse de Magalie Habitant pour vol et crime contre la sûreté de l’Etat

    Le juge d’instruction Jean-Osner Petit Papa ordonne formellement au Directeur de l’immigration d’empêcher Magalie Habitant de quitter le pays. Sans mentionner expressément les incriminations, le juge en citant les articles 64, 324, 7, 8,9 du Code Pénal nous permet de déduire que celle-ci fait l’objet d’accusations de vol et de crime contre la sûreté intérieure de l’Etat. 

    L’ex directrice du SMCRS est dans le collimateur du juge d’instruction Jean-Osner Petit Papa. En effet, ce dernier a tenu à informer le DG de l’immigration qu’une interdiction de départ a été prise contre la personne de Magalie Habitant. L’ex-DG du SMCRS , Magalie Habitant, ne peut donc laisser le territoire en aucune manière, toutes les voies ( maritimes, terrestres, aériennes) lui sont refusées par Me Petit Papa.

    Selon les articles 64,324,7,8,9 du code pénal que le juge a cités pour corroborer la présomption de complicité de Magalie Habitant dans des affaires illégales, on est à même de déduire que celle-ci est soupçonnée d’avoir participé à la commission de vol et également à des complots qui ont visé à détruire les institutions publiques, qui mettaient en péril la sécurité intérieure du pays.

    En février dernier, Madame Habitant, était accusée d’avoir été de mèche avec les mercenaires. Un de ses véhicules ont été utilisés par les mercenaires. Maintenant, ce rebondissement réactive l’intérêt de suivre un tel dossier de plus près.

    À suivre…

    GADE VIDEO SA A KOTE YAP EKSPLIKE DESIZYON AN… EPI ABONE NOU AK CHAINE YOUTUBE LA
    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    1 COMMENTAIRE

    1. C’est normal Magali Habitat elle baise tous les autorités haïtiennes, et elle tue la population haïtienne . Les dirigeants haïtiens corrompus et les bourgeois haïtiens corrompus vomissements d’ordures chiens sont complices de tout en Haïti. Elle baise avec Bill Clinton et sa femme Hillary Clinton pour faire la pluie et le beau temps en Haïti.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here