« L’ajustement de salaire est une très mauvaise décision de l’équipe au pouvoir », estiment plusieurs économistes

    Les réactions n’ont pas pris de temps pour pleuvoir après la vulgarisation de l’arrêté du 31 octobre 2019 fixant un salaire minimum apparemment plus haut dans divers secteurs d’activité. Si augmentation de salaire est habituellement perçue comme une bonne chose, les économistes croient, cette fois-ci, que cette hausse du salaire minimum est une décision inadaptée à ce contexte économique difficile. Pour de nombreux syndicats de travailleurs directement affectés par cet arrêté, cette augmentation de salaire n’est en rien une amélioration, vu l’inflation et la perte de devise de la gourde.

    Sans langue de bois, des économistes ont critiqué cette décision du gouvernement de fixer un nouveau salaire minimum plus élevé en apparence. Selon ces derniers, le gouvernement devrait être conscient de l’environnement économique actuel peu rassurant qui incite des grandes entreprises ainsi que des PME à fermer leurs portes ou à réduire l’effectif de leurs employés. Une telle décision n’encourage pas les entrepreneurs à garder confiance dans le fait de pouvoir surmonter ce mauvais moment et sortir du rouge.

    Les économistes croient que la question de salaire minimum est une mesure économique qui doit être sagement réfléchie et non une décision hâtive prise dans l’unique but politique de calmer les esprits. La priorité devrait être de travailler pour instaurer un climat économique stable capable de mettre en confiance l’initiative entrepreneuriale. 

    De leur côté, les travailleurs des secteurs d’activités concernés par cette nouvelle fixation du salaire minimum ne se montrent pas plus satisfaits de  la dite mesure. S’il faut considérer les variations du taux de change entre octobre 2018 et octobre 2019, l’on pourrait même estimer que la valeur réelle du salaire minimum en vigueur en novembre 2019 est moins élevée que la valeur réelle de l’ancien salaire minimum en vigueur en octobre 2018. Si l’on prend par exemple le salaire minimum pour les entreprises d’assemblages et manufacturières, le salaire minimum en octobre 2018 était de 420 gourdes par jour et équivalait à 6,06 dollars américains. Aujourd’hui en novembre 2019, le salaire minimum dans ce secteur passe à 500 gourdes mais ne vaut que 5,13 dollars américains.

    Si cette mesure gouvernementale a été effectivement prise dans le but de calmer la colère populaire (comme le pense plus d’un), on peut alors conclure que celle-ci n’a pas eu les résultats escomptés.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here