Le chef de gang Arnel Joseph donne une conférence de presse, répond à Zo Kiki et rejette le désarmement

À travers une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, on aperçoit Arnel Joseph et les membres de son gang , visages masqués, armes à la main donner une conférence . Durant son intervention filmée, Arnel réagit sur différents points qui dominent l’actualité : Sa supposée affiliation avec le sénateur Gracia Delva, son désaccord avec le désarmement et l’enquête du sénateur Jean Renel Sénatus qui, selon lui, est une violation de sa vie privée car le sénateur a espionné ses appels téléphoniques.

Non ce n’est pas une blague, c’est un fait, Arnel Joseph le chef de gang le plus recherché du pays, visage enveloppé intervient et donne son point de vue sur différentes questions d’actualités derrière la caméra.

À regarder tous les jeunes gens armés derrière lui pour veiller à sa sécurité, on aurait dit un officiel. Mais est-ce-que fréquenter des officiels ne fait pas de soi un officiel ? Une question importante !

À propos de ses éventuelles discussions téléphoniques avec le sénateur, l’officiel Gracia Delva, le présumé chef de gang de Village de Dieu estime que dans un pays sérieux, le sénateur Sénatus n’aurait pu espionner son téléphone car c’est une violation de la vie privée.À ce sujet, il déclare que le sénateur est entrain de régler une affaire politique qui n’a rien à voir avec les intérêts de la nation.

Arnel est intervenu également sur la question du désarmement. Pour lui ce désarmement est une comédie, et donc selon lui Ti Ougan s’est bien foutu de la gueule de la commission chargée de négocier avec les bandits, car les armes remises sont défaillantes et Ti Ougan continue à garder les bonnes.

C’est sans réfléchir à deux fois qu’Arnel affirme qu’il ne jouera pas à ça. Arnel, qui réside depuis bien des temps dans l’Artibonite croit qu’avec sa bande de gangster, il a la chance de réussir à être un véritable Robin des bois. Pour lui, pas question de remettre les armes.

Cette conférence d’Arnel Joseph prouve que la justice et la police ne peuvent rien contre lui. En début de semaine, le Commissaire du gouvernement de Saint-Marc avait émis un mandat d’amener contre lui qui aurait du être exécuté dans 72 heures, mais Arnel, 72 heures après ose donner une interview qui circule sur les réseaux sociaux.

Plus d’un croit qu’Arnel est un pion que les dirigeants utilisent quand ils veulent afin de faire des diversions politiques. Cette allégation n’est-elle pas légitime quand, après avoir émis un mandat contre lui, il ose faire son show devant la presse pendant que s’agite la question de Petro Caribe ? Une question difficile à répondre mais qui fait quand même douter.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here