Le Conatel avait rejeté la demande du Sénat pour les écoutes téléphoniques Gracia-Anel : ZOKIKI est un menteur

    L’affaire Anel ne cesse de faire des remous.

    Alors que le Sénateur Jean Renel Sénatus a déclaré hier aux micros des journalistes accrédités au parlement que le Conatel lui a fourni des documents précis détaillants un certain nombre d’appels téléphoniques lui permettant de confirmer que le Sénateur Gracia Delva communique régulièrement avec le chef de Gang le plus recherché du pays, Anel Joseph, il n’a fallu moins de 24 heures pour que soit rendue public une correspondance datée du 09 avril 2019 du Ministre des Travaux publics, Transports et Communications , adressée au président du Sénat, à travers laquelle le ministre Fritz Caillot avait formellement notifié l’incompétence du Conatel de procéder à des écoutes téléphoniques.

    D’après cette lettre, dont une copie nous a été parvenue, le ministre Caillot avait formellement attiré l’attention du président Carl Murat Cantave sur l’incompétence du CONATEL techniquement, juridiquement inapte à réaliser de tels actes ( des écoutes téléphoniques) car ceux-ci dépassent son champs de compétence.

    Le ministre Caillot pour justifier son refus de donner suite à la demande du Sénat avait alors affirmé que l’exploitation des réseaux de télécommunications relève uniquement de la compétence des opérateurs et la correspondance des télécommunication est inviolable.

    Toutefois dit – il, dans le cadre d’une enquete ou d’une procédure judiciaire, l’autorité compétente peut demander directement à tout opérateur de lui fournir toutes les informations dont elle peut avoir besoin sur un client donné.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here