Le Parlement haïtien s’attribue la moitié des postes ministériels disponibles au sein du Cabinet de Fritz William Michel

    Décidément, les Parlementaires siégeants au bord de mer n’auront pas la main libre pour accomplir normalement leurs tâches. À force de toujours vouloir porter le pouvoir à les confier des postes de responsabilités, ils finissent par compromettre leur véritable mission, qui est de contrôler l’Exécutif. L’information sur leurs participations actives dans l’élaboration du nouveau Cabinet, a été révélée hier jeudi 29 août , par le Sénateur du Nord-est, Ronald Larèche, lors d’un Point-presse donné à l’enceinte même du Parlement.

    Sans passer par quatre chemins, le Sénateur Larèche affirme haut et fort possédant des informations confirmant la thèse d’une Participation du Corps Législatif à au moins 50% au sein du prochain Gouvernement.

    Selon le Sénateur élu sous la bannière du Parti Vérité: sur les 18 Ministres composant le nouveau cabinet ministériel, 9 sont issus de l’hémicycle, dont 6 proposés par la Chambre des députés, et les 3 autres sont choisis par le Sénat. Et d’avancer plus loin que les 3 ministères confiés aux Sénateurs sont : les ministères de l’Éducation nationale, du Tourisme, et de la Santé publique, sans révéler le nom des 6 autres ministères attribués à la Chambre basse.

    Par ailleurs, concernant les groupes politiques au sein du Grand Corps ayant supposés contrôler ces ministères, le Sénateur Larèche, n’a pas pipé mot. En effet, il n’a donné aucun détails qui auraient mis les journalistes sur des pistes. Parallèlement, le Parlementaire visiblement très remonté par rapport au comportement  » déloyale  » de ses collègues, a indiqué ne pas participer aux négociations des postes ministériels.  » Je ne fais pas partie de ceux qui négocient des postes ministériels. Donc, je n’ai pas proposé ou imposé de noms comme ministre ou directeur général  » confirme-t-il.

    Un peu plus tard, le Parlementaire s’interroge sur la mission des parlementaires, qui dit ne pas voir  » Comment peut-on contrôler un gouvernement, lorsqu’on est partie prenante de ce même gouvernement « . Toutefois, il dit attendre le Premier ministre, et son gouvernement dans ses actions, car celles-ci  » doivent le convaincre à voter en faveur de son énoncé de politique générale « .

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here