Le parti Rasin Kan Pèp la dénonce les violences faites aux manifestants et le gaspillage des ressources de l’Etat avec la dernière commission de Jovenel

    Le porte- parole du parti Rasin kan pèp la, professeur Camy  Charlmers, dénonce une répression à deux têtes exercée sur le population au cours des manifestations. Des gangs armés s’associent avec les policiers pour terroriser la population et certains policiers sur la base de la partisannerie politique en profitent pour commettre des actes de violences.

    Ces répressions ne peuvent pas affaiblir la lutte du peuple haïtien. Il estime que la commission présidentielle est une perte de temps et un gaspillage des ressources de l’état. Il est évident que cette commission n’est pas crédible pour attirer la confiance de qui que ce soit. Tous les secteurs vitaux du pays se prononcent clairement sur la commission. C’est ce qu’à déclarer le professeur. Seul le départ de Jovenel Moïse pourrait faire l’objet de conversation et tout le monde souhaite qu’il le fasse le plus rapidement possible. 

    L’économiste fait savoir que le peuple haïtien bénéficie le soutien de nombreuses autres nations de l’Amérique latine dans le cadre de cette lutte. Le souffrance du peuple augmente tous les jours avec la présence de Jovenel Moise au pouvoir et le régime PHTK en est responsable de cette situation, du fait que le pays est bloqué depuis un an par une série de mesures criminelles du fond monétaire international et c’est le régime PHTK qui retient le pays dans une régression économique. Il encourage le peuple de continuer avec les mobilisations. Le pouvoir croit que le répression peut écraser le lutte du peuple. Le professeur rappelle que si le massacre de Lassaline, de Carrefour-feuille n’ont pas affaibli la lutte du peule, la répression du pouvoir ne peut  pas non plus arrêter ces mouvements.

    Camy Charlmers rappelle qu’à Porto-Rico et en République Dominicaine de grands mouvements ont déjà organisé pour appuyer la bataille du peuple haïtien et une pétition internatione est déjà recueillie par des milliers de signatures pour supporter la lutte du peuple haïtien qui réclame la démission de Jovenel Moïse.

    Par ailleurs, le secrétaire général du parti Rasin Kan Pèp la, Marc-Arthur Fils-Aimé, dénonce les changements qui se font au sein de la police nationale, pendant que les policiers agissent à la manière des anciens militaires tortionnaires. Il prévoit que les répressions faites par ce régime serviront de pièges contre lui. Il dénonce la domination des forces impériales au pays, c’est la raison pour laquelle les policiers affichent de tels comportements, at-il dit. Il rappelle que la déstabilisation de l’armée n’a pas mis fin à la répression en Haïti, par ce que le rôle de la police, c’est protéger et servir les intérêts stratégiques de l’impérialisme. Pour le réaliser, il compte sur l’oligarchie et des politiciens traditionnels. Ensuite, le parti Rasin Kan Pèp la envoie ses sympathies à toutes les victimes de ce régime. Il déplore l’assassinat du dirigeant de BAHSE 47 et le  jeune homme de 19 tué à Tabarre 51 par la police nationale et le jeune tué dans la commune de Carrefour et au champs de mars . Le parti Rasin Kan Pèp la fustige le comportement du commissaire du gouvernement de Port-de-Paix qui déclenche une campagne de persécution contre les opposants du régime.


    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here