Le Sénateur Patrice Dumont recadre L’ambassadeur du Canada en Haiti

    Le Canada ,ces derniers temps est très présent dans les affaires haïitiennes, tantôt par un représentant à l’ONU qui propose l’envoi d’une mission politique sur le sol haïtien, tantôt par son ambassadeur en Haïti, André Frénette qui invite les divers secteurs du pays à prendre la voie du dialogue, comme le souhaite le président Jovenel Möise. Patrice Dumont croit que l’ambassadeur dépasse les bornes en venant dire à ce peuple qui souffre des gabegies du pouvoir en place de cesser de lutter pour la démission du président que tous les groupes sociaux accusent d’être le principal responsable. Pépé a donc écrit une lettre pour citer les nombreux déboires du couple présidentiel au cas où l’ambassadeur Frénette les aurait oubliés.

    Dans sa lettre, le sénateur Dumont qualifie la crise actuelle comme la « la plus belle crise politique depuis 1946 » dans la mesure où celle-ci entend finir avec la corruption, l’impunité qui, tout le monde l’accepte, sont les handicaps majeurs de notre système politique.

    Dans cette vision des choses, le sénateur croit qu’il est inadmissible qu’un ambassadeur vienne demander au peuple haïtien d’arrêter de combattre et de faire la paix avec le diable. Avec des arguments solides, Patrice Dumont dans sa lettre a démontré, comme dans une équation mathématique que la corruption et l’impunité sont le diable, et le diable en question n’est autre que –selon lui- Jovenel Moïse.

    L’un des arguments qu’il avance pour bouder ce dialogue avec le diable, dont parle le Canada, c’est l’affaire tristement célèbre PetroCaribe. Comment donc demander au peuple haïtien d’accepter ce que le sénateur qualifie de « plus grand crime financier de toute l’histoire d’Haïti » ? impossible de passer un trait sur ça selon l’élu de l’Ouest.

    Le sénateur continue en évoquant l’affaire Dermalog, ce contrat illégal suggéré par la première dame Martine Moise qui est dans la ligne de mire de la commission anti-corruption du Sénat pour trafic d’influence. Encore une fois, impossible d’accepter ça selon le sénateur. Comment expliquer que le président est un ingénieur qui n’a jamais suivi des cours de génie civil, mais ayant eu des contrats pour faire des routes ? Non s’insurge le sénateur qui croit que cela est révoltant.

    Le sénateur a aussi mentionné le fait que la justice et la police haïtiennes subissent l’effet pervers de la politique, ainsi revient-il avec l’histoire des mercenaires qui, arrêtés par la police, ont été relâchés sur ordre du ministre de la justice sans que personne n’ait jamais su ce qu’ils étaient venu accomplir sur le territoire national.

    Un manque de souveraineté que ce peuple fier, ne doit pas oublier selon le sénateur qui demande à ce qu’on continue à persécuter ce système politique.

    En outre, le sénateur croit qu’il est exagéré, que le président et sa femme entretiennent des relations avec des gangs, des bandits alors que le sang des innocents coule.

    Dans sa lettre le sénateur a clairement tenu pour coupable, le couple présidentiel, du massacre de La Saline. A ce stade, ce dialogue est donc impossible d’après lui.

    Une lettre très longue, un style d’écriture particulier, un sénateur qui, en plus, de dire à l’ambassadeur André Frénette pourquoi ce peuple ne fera pas de pacte avec le diable, en a profité pour pointer du doigt la complicité du Core groupe- dont le Canada fait partie – dans tous ce que le pays vit aujourd »hui comme tourment.

    Pour M.Dumont, le diable n’aurait jamais existé aujourd’hui sans avoir été épaulé par le Core Group dont le Canada. Une manière diplomatique pour lui de dire au représentant du Canada en Haiti, que, Vous aussi Monsieur l’ambassadeur, vous êtes aussi coupable…

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    3 Commentaires

    1. Comme toujours ce sont les blancs qui sont responsables mais je ne vois pas les blancs au pouvoir. Donc ce sont les blancs qui ont volé l’argent de PetroCaribe. Suspan blamé Blancs yo. Haitiens ap kontinué volè pi red

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here