LEKOL LAGE, ASASEN YO NAN LARI !

« Bon Réveil, Le SOLEIL, DIEU dans l’une de Ses Manifestations, est déjà dans ta demeure pour te couvrir partout où tu seras. IL tient toujours Sa Promesse pour Ses Enfants, le « Faible Reste d’Israël « disséminé sur toute la surface de la terre dont tu fais partie avec ta famille et la mienne. Paix profonde ! Fraternellement, Je demeure. »

Les Haïtiens sont incrédules et refusent de prendre la voie de la spiritualité pour entretenir une relation de père-enfant avec leur Créateur. Les Haïtiens qui sont détenteurs de diplôme de maitrise et de doctorat en philosophie et en sociologie devraient avoir honte et cesser de parler.

Depuis 1806, les satanistes lucifériens en Haïti offrent des sacrifices humains aux esprits démoniaques qui les garantissent pouvoir, richesse et notoriété. Des têtes ont tombé, des têtes tombent et des têtes continueront à tomber jusqu’à ce que nous retournons à la maison du Père. Nous sommes en guerre en permanence.

Notre ennemi est identifié, mais malheureusement, nos soldats sont des poltrons. Si Jean Léopold Dominique qui n’était pas un saint peut être assassiné parce qu’il défendait le pays, et 19 ans après, tout le monde fait semblant que rien ne s’était passé, aujourd’hui, nous ne devons pas nous plaindre. Si ceux qui savent comment Jean Dominique a été assassiné refusent de parler et de crier justice ; ils seront à leur tour traqués par les assassins. Celui qui a donné l’ordre d’assassiner Jean Léopold Dominique a fait son mea culpa devant le Sénat Américain et aucun journaliste haïtien n’a eu le courage de faire des commentaires.

Jean Léopold Dominique était un agronome. Il a vu et il a compris que les Américains menaient une croisade contre Haïti ; il dénonçât avec force la tentative des Américains de réduire à néant l’agriculture haïtienne, la riziculture et l’économie haïtienne en général. Bill Clinton a, sous serment devant le Sénat américain demander pardon pour les décisions prises conduisant à destruction de la riziculture en Haïti. Ce Bill Clinton s’est associé avec Jean Bertrand Aristide et une frange de la mafia locale pour assassiner Jean Dominique.

Ils l’ont assassiné et tous les patrons de médias en Haïti ont su comment Jean Dominique a été assassiné. Mais, aucun journaliste n’a le courage de faire une investigation, un reportage pour étayer les faits. Des journalistes vont tomber parce que la presse haïtienne est le bras armé de la mafia locale. Vous savez ce qui est révoltant : ce ne sont pas les machann mikwo qui sont visés par les bandits ; ce sont de préférence les journalistes qui font de leur mieux pour informer et éduquer le peuple.

Depuis l’ouverture de la Radio Sans Fin (RSF), je suis religieusement l’émission Ti Bat Bouch et j’ai toujours apprécié les points de vue et prises de position de Rospide Pétion. Il n’était pas un machann mikwo. Ceux qui ont toujours pour mission d’assassiner et de réduire en silence les défenseurs des vilipenées et des appauvris ont assassiné Rospide Petion et ils comptent assassiner des centaines de milliers d’Haïtiens.

Si Jean Jacques Dessalines était poltron comme les intellectuels, les professionnels et les éléments de la classe moyenne que nous avons aujourd’hui en Haïti et dans la diaspora, nous serions dans les fers. A quoi bon vivre, quand on a le statut de déchets et de bêtes sauvages ? Je peux être offusqué, mais je ne vais pas perdre mon cool et je dois maintenir ma stabilité mentale.

Il faut des braves pour dire aux jeunes qui ont accès à l’internet, qui sont sur les réseaux sociaux ce qui se passe réellement en Haïti. Haïti a cessé d’être un pays depuis belle lurette. Haïti est un « kote » ; c’est une vaste prison, une charnière à ciel ouvert, une sorte de jungle. On ne fait pas cela à un pays.

Où sont les intellectuels haïtiens de l’intérieur et de la diaspora ? Pas plus de 100 organisations, personnes morales, intellectuels, journalistes, ténors religieux et de la société civile ont élevé leur voix pour reclamer la démission de Jovenel Moise ; et pourtant ils sont plus de 300 milles dans le pays et dans la diaspora. Nous sommes méchants. « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. »

(Jean 12 v 24 à 26)« Celui qui dit la vérité proclame la justice, Et le faux témoin la tromperie. » (Proverbes 12 v 17). Les leaders religieux ont peur de dire la vérité ; au contraire ils induisent leurs ouailles en erreur et les trompent. Les journalistes ont peur de dire la vérité parce qu’ils ne veulent pas mourir. Les « machann mikwo » ne veulent pas dire la vérité parce qu’ils sont payés gracieusement pour mentir et veulent être riches.

Les intellectuels de belle eau ont peur de dire la vérité parce qu’ils veulent gagner leur vie et avoir de la notoriété. « Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu. » (2 Corinthiens 4 v 2). Nous assumons comme jeunes et comme professionnels nos responsabilités.

Quand Haïti deviendra Hayti, ce sont ceux dont leur bouche proclame la vérité et dont les lèvres ont en horreur le mensonge qui auront droit de cité et qui gouverneront ce pays. Ayons le courage de dire au peuple haïtien vilipendé et appauvri qu’il est l’objet d’un complot ourdi par les grandes puissances esclavagistes, Alexandre Pétion et ses progénitures, et certains qui se disent être des louverturiens et des dessaliniens.

Nous sommes dans la merde. Nombreux sont ceux qui parlent de changement et qui sont des traitres, des conzés et des collabos. Imaginez-vous que des nègres haïtiens font des « expéditions(wanga) » dans des loges maçonniques, dans des églises dans des hounforts pour attaquer et réduire en silence des jeunes qui disent la vérité. Ils se disent protecteurs de la veuve et de l’orphelin, et ce sont eux qui font de la magie pour les criminels et les assassins pour les aider à détruire les familles.

Le Dieu Suprême qui est omniscient, omnipotent et omniprésent nous a donné la chance de venir à Babylone pour étudier, pour vivre et pour comprendre comment les criminels et assassins détruisent les pays qu’ils veulent piller leurs ressources. Ces intellectuels haïtiens qui élaborent des théories, qui publient de fausses études pour faire comprendre aux Haïtiens qu’Haïti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère Nord recevront ce qu’ils méritent. Leurs actes les suivront.

Il y en a qui se disent économistes, mais qui n’ont jamais écrit un document pour expliquer à la population comment gérer efficacement les ressources disponibles. Je suis conscient que nous sommes incapables de surmonter ce mât suiffé seul.

Voilà pourquoi, je me replie et j’entre dans le Royaume de Dieu qui est en moi pour comprendre et pour trouver la solution. L’amour est la solution. J’ai écrit un texte avec ce titre, deux semaines de cela, aucun site ne renom ne l’a publié. Oui, je parle d’amour ; ils ne sont pas intéressés à entendre la vérité qui guérit et qui construit.

L’égrégore de ce pays est énergisé par la haine et la division depuis le 17 Octobre 1806 ; et le pays vivra dans l’instabilité jusqu’à ce que des braves hommes et femmes s’assemblent et soient déterminés à changer l’égrégore pour le placer sous le sceau de l’amour, de la fraternité et de la solidarité. Les assassins sont étonnés que nous soyons clairvoyants et que nous pouvons utiliser notre troisième œil et notre sixième sens. 
Psaumes 34 v 2 à 12
2 Je bénirai l’Éternel en tout temps ; sa louange sera continuellement dans ma bouche. 
3 Mon âme se glorifiera en l’Éternel ; les débonnaires l’entendront et se réjouiront. 
4 Magnifiez l’Éternel avec moi ; exaltons son nom tous ensemble ! 
5 J’ai cherché l’Éternel, et il m’a répondu ; il m’a délivré de toutes mes frayeurs. 
6 L’a-t-on regardé ? on en est illuminé, on n’a pas à rougir de honte. 
7 Cet affligé a crié, et l’Éternel l’a exaucé, et l’a délivré de toutes ses détresses. 
8 L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les délivre. 
9 Goûtez et voyez combien l’Éternel est bon ! Heureux l’homme qui se retire vers lui ! 
10 Craignez l’Éternel, vous ses saints, car rien ne manque à ceux qui le craignent ! 
11 Les lionceaux ont disette et ont faim ; mais ceux qui cherchent l’Éternel n’auront faute d’aucun bien. 
12 Venez, enfants, écoutez-moi ; je vous enseignerai la crainte de l’Éternel.

Il y a un Dieu pour les affligés et les martyrisés. Les hommes de « cœur de pierre » comme ses dirigeants américains au Département d’Etat qui croient qu’ils peuvent tuer des millions pour le plaisir de tuer, qui croient qu’Haïti est une peste, verront la gloire de Dieu. « Dans la Bible, à la fois il nous est dit que Dieu, notre Père connaît nos besoins (Luc 12 v.30) et il nous est demandé de faire connaître nos besoins à Dieu (Philippiens 4 v 6) ».

« Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Philippiens 4 v 6). Après 213 ans de souffrances et de tortures, nous réalisons que l’homme n’y peut rien. Aujourd’hui, les Haïtiens, surtout les jeunes doivent faire connaitre à Dieu, celui qui vit à l’intérieur d’eux et dans toutes les particules de l’univers leurs besoins par des prières et des supplications.

Nous n’avons pas besoin de prêtres, d’houngans, de pasteurs et de magiciens pour intercéder pour nous. Nous pouvons aller directement vers le Père. Des Haïtiens continueront à mourir, nous continueront à vivre dans l’indignité et l’ignominie jusqu’à ce que nous acceptons l’évangile du Christ : « Aime ton prochain comme toi-même ».

Nous sommes des Haï-tiens, nous ne nous aimons pas et nous ne savons pas comment aimer. Dieu est amour ; nous sommes créés à l’image de Dieu, nous devrions être amour également. Malheureusement, nous avons rejeté Dieu.

« Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour. » (Jean 12 v 48). Tous les intellectuels, chercheurs, écrivains haïtiens qui se disent athées et qui produisent soit disant pour Haïti ne vivront pas pour voir la Nouvelle Hayti. Ils sont méchants dans l’âme. Ils n’aiment pas les pauvres et les analphabètes.

On ne peut pas être humaniste si on rejette le Dieu omniscient, omnipotent et omniprésent qui est amour. Nous demandons au Granmèt de continuer à nous guider, et de nous donner de la sagesse et de l’humilité pour continuer à adresser ce peuple incrédule et moqueur. « Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. 36Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. 37Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous.… » (Jean 8 v 35 à 37). La liberte ne se donne pas comme l’a si bien dit Osner Fevry, mais pas nécessairement avec les armes comme il a ajouté. Nous devons être d’abord libres dans notre cœur, dans nos pensées et ensuite la liberté physique viendra.

Nous disons que nous aimons Haïti, et pourtant c’est faux. Oui, nous subissons une violence structurelle depuis 213 ans, mais pourquoi manifester notre désarroi dans la violence, avec les casses. Les leaders religieux qui refusent de prêcher l’amour dans toute son essence ont déjà leurs châtiments. Si ceux qui sont placés pour instruire et éduquer le peuple de Dieu faillissent à leur mission, il revient à ceux qui sont clairvoyants de tenir la flamme allumée.

Je me tiens debout sur un Roc Solide. Les archanges Gabriel, Michael, Raphael et Uriel sont autour de moi et ils reçoivent l’ordre de la Sainte Trinité pour neutraliser ceux qui veulent m’atteindre par méchanceté, jalousie et aigreur. Mon étoile brillera et scintillera jusqu’à ce que le GRANMET décide autrement. Servir est ma destinée, serviteur est mon seul titre et ma profession. Messager, j’avance sur mon chemin et je délivrerai tous les messages en ma possession. Je n’ai peur de rien, je n’ai peur de quiconque :
Psaumes 23 :
L’Eternel est mon berger: je ne manque de rien.
Il me fait reposer dans de verts pâturages, 
Il me dirige près des eaux paisibles.
Il restaure mon âme, 
Il me conduit dans les sentiers de la vie juste, 
A cause de son nom.
Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, 
Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : 
Ta houlette et ton bâton me rassurent.
Tu dresses devant moi une table, 
En face de mes adversaires; 
Tu oins d’huile ma tête, 
Et ma coupe déborde.
Oui, le bonheur et la grâce m’accompagnent 
Tous les jours de ma vie, 
Et je reviendrai, j’habiterai dans la maison de l’Eternel 
Jusqu’à la fin de mes jours.

Mes frères et sœurs haïtiens, lekol lage ; asasen yo nan lari. Ceux qui sont propriétaires de médias et qui aiment le pays doivent permettre à ce que des gens qui prônent l’amour puissent faire passer leurs messages.

La presse haïtienne doit cesser d’être le bras armé de la mafia locale. L’intelligentsia haïtienne doit cesser de se mettre en califourchon devant les bandits et terroristes de la communauté internationale. Jeunes de mon pays, je vous laisse avec cette parole ; chercher à comprendre le message qui y est véhiculé : « Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste.

Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. 12Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. 13Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean. (Matthieu 11 v 11 à 13). Vive la Vérité ! Vive la Jeunesse haïtienne ! Vive la Liberté ! Vive Hayti !

Kerlens Tilus 06/11/2019
Snel76_2000@yahoo.com
Tel : 631-639-0844

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here