Des sources fédérales ont déclaré au journal Miami Herald que les hommes arrêtés en Haiti puis transférés aux USA ne seront pas inculpés sur le plan pénal, ils sont simplement débriefés.

Ils ont déclaré aux autorités américaines qu’ils se trouvaient en Haiti pour assurer la sécurité privée d’un «homme d’affaires» travaillant pour le compte du gouvernement haïtien.

Les cinq citoyens américains, qui sont rentrés sur un vol commercial à destination de Miami mercredi soir et qui ont été accueillis par les forces de l’ordre américaines, n’ont pas comparu devant la cour fédérale de Miami.

Le bureau du procureur américain a contacté le département d’État, qui a déclaré que : «Le retour des personnes aux États-Unis a été coordonné avec les autorités haïtiennes».

Les promesses faites par le gouvernement américain pour obtenir la libération des hommes restent toutefois obscures.

Selon une lettre obtenue par le Miami Herald, c’est le ministre haïtien de la Justice, Jean Roody Aly, qui avait écrit au Bureau central de la police judiciaire d’Haïti, pour autoriser le transfert des cinq Américains aux États-Unis.
«Je tiens à vous informer que j’ai autorisé une procédure de transfert de citoyens américains et de résidents permanents des États-Unis aux États-Unis d’Amérique, soit un total de sept personnes pour répondre aux accusations de transport d’armes illégales depuis les États-Unis par l’intermédiaire du gouvernement haïtien. territoire », lit-on dans la lettre du ministre de la Justice.

Les Américains sont d’anciens officiers de la marine, Christopher Michael Osman et Christopher Mark McKinley, et le vétéran de la marine Kent Leland Kroeker, ainsi que Talon Ray Burton et Dustin Porte.
Les autres étaient deux Serbes, dont au moins un résident permanent des États-Unis, et un ressortissant haïtien déporté des États-Unis.

Selon la police haïtienne, les hommes ont affirmé qu’ils participaient à une «mission gouvernementale» après avoir été interpellés à un pâté de maisons de la banque centrale du pays. Le gouvernement américain est intervenu après que le Premier ministre haïtien Jean Henry Céant, ait qualifié le groupe de “mercenaires” et de “terroristes”.

Source : miamiherald

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here