Les économistes craignent une catastrophe dans le pays, si rien n’est fait

    Par Ralph Thierry Cadet

    Si les avis sont partagés entre les divers secteurs de la vie nationale concernant les mesures à adopter pour endiguer la crise socio-politique qui à tendance à perdurer dans le pays, sur un autre plan, presque tout le monde sont unanimes à admettre le désastre économique en cours dans le pays. C’est le cas par exemple des économistes.

    En effet, de l’avis de l’économiste Eddy Labossière,  » il faut finir avec le dechoukaj, finir avec le ôte-toi de là afin que je m’y mette « , dénonce-t-il, si on veut d’un autre Haïti.

    Pour lui, la plupart des politiciens sur le terrain aujourd’hui ne pourront pas détruire ce système  » pourri/corrompu « , parce qu’ils y font partie avec l’oligarchie. En effet ajoute-t-il,  » ce système mis en place dès le 19ème siècle est fait pour eux ( politiciens et oligarchie). « Ils sont les alliés naturels, les gardiens, et les bénéficiaires », argumente-t-il, affirmant aussi qu’avec cette équation le pays est dans le pétrin.

    Presque même son de cloche du côté de l’économiste Etzer Emile, qui rappelle à tous que bien avant cette situation, le pays était déjà en mode  » lòk  » pour les 8 millions de personnes qui vivent sous le seuil de la pauvreté, sans emplois, sans accès à des services de bases, ni d’opportunités, et d’ajouter plus loin, que cette fois-ci, s’il faut changer les choses réellement, il faut donner la possibilité à toute la population haïtienne de sortir de la misère dont elle se trouve depuis longtemps.

    Avec l’arrêt des activités économiques ces derniers jours, la Classe moyenne est sortie affaiblie. Plusieurs propriétaires d’entreprises sont obligés de fermer boutique, pendant que des milliers d’employés sont contraints de rentrer chez eux, avance Etzer Emile.

    Dans la même veine, selon le Dr Eddy N. Labossière, le taux de croissance du produit intérieur brut ( PIB) nominal pour 2019 est de 0, 1 % contre 1, 5% en 2018. Arguant qu’avec ce maigre résultat, le pays s’enfonce davantage dans la misère.

    En outre, précisons également concernant le taux d’inflation pour le mois d’août de cette année, il se chiffre à 19,5%, et un taux de croissance de 2% en même temps pour la population. Un contexte très difficile pour le pays.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here