L’ONU appelle les États membres à payer leurs cotisations annuelles, avant que cette question ne compromettre le travail de l’Organisation

    L’Organisation des Nations-Unies (ONU), confronte en ce moment une pénurie de liquidités qui risque d’avoir de lourds conséquences sur les travaux de l’Organisation mondiale si davantage de Gouvernements ne paient pas leurs cotisations annuelles, prévient son Secrétaire général, António Guterres.

    Le Secrétaire général à travers des correspondances adressées aux États membres, averti ceux-ci :  » à propos de la pire crise de trésorerie à laquelle l’ONU ait été confrontée en près de dix ans « .

    En effet, selon le Porte-parole des Nations-unies, Stéphane Dujarric, toutes les nations devraient payer leurs contributions de manière urgente et complète pour éviter un défaut qui risquerait de perturber les opérations au niveau mondial. Car, d’ici la fin de ce mois d’octobre, l’Organisation ne serait plus en mesure de payer les salaires du personnel et des fournisseurs.

    À noter qu’au 18 octobre de cette année, 132 États membres avaient acquitté intégralement leurs contributions au budget ordinaire, a révélé le Comité des contributions des Nations-Unies. Parmi ses 132 pays, 34 ont répondu aux exigences de l’article 3.5 du règlement financier qui fixe le délai des contributions dans les 30 premiers jours du mois de janvier 2019.

    Malheureusement qu’Haïti ne fait pas partie de cette liste de 34 pays, alors que la République Dominicaine, qui y est, a contribué à hauteur d’un million 477 mille 759 dollars américains. Pour voir la contribution d’Haïti, il faut consulter la liste des 97 États membres supplémentaires qui ont réglé intégralement leur budget du budget ordinaire pour 2019. La part du Pays de Dessalines s’élève à une modique somme de 83 mille 647 dollars américains datant du 24 mai 2019.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here