Petro Caribe : C’est 4 milliards, 632 millions, 598 mille 789 dollars américains + 2 centimes et non 2 milliards

    Dans son dernier rapport relatif à l’affaire Petro Caribe, la Cour des comptes a fait un travail inaccoutumé applaudi des deux mains par une grande majorité de la population.

    On se le rappelle, après les deux premiers rapports de la commission sénatoriale, il y avait eu beaucoup de tractations autour des chiffres. C’était un Tohu-Bohu. Un branle-bas qui avait pour plus grand objectif, si l’on emprunte le slogan de la sénatrice du Nord Dieudonne, de masturber le cerveau de la population afin de la contraindre à ignorer innocemment l’ampleur de la dilapidation de ce fonds qu’on considère aujourd »hui comme étant la casse du siècle.

    .

    Sur l’accord

    Au début de leur travail – songeaient peut être qu’il y avait des nuls comme moi qui ne connaissent rien de l’affaire qui attendaient le rapport – les juges de la cour ont notamment commencé par un grand rappel de ce que c’est PetroCaribe.

    Ils expliquent alors dans le document que c’était en juin 2005, dans le cadre de l’alliance entre les pays de la Caraïbe et le Venezuela, qu’a été mis en place l’accord Petro Caribe. Les fonds Petro Caribe que
    gérait Haïti proviennent de cet accord signé entre la République bolivarienne du Venezuela et la République d’Haïti le 15 mai 2006 et ratifié par l’Assemblée Nationale le 29 août 2006.

    .

    Cet accord, à l’origine, prévoit la fourniture à Haïti d’au moins sept mille (7 000) barils de pétrole par jour. Ainsi, les ressources
    provenant de la vente des produits pétroliers en provenance du Venezuela ont constitué un levier financier non négligeable pour les gouvernements successifs entre 2008 et 2018.

    Pour rendre opérationnel l’accord Petro Caribe, les États parties s’engageaient à créer des sociétés mixtes binationales pour faciliter la gestion du secteur énergétique dans les différents États. Ainsi, Petroleos de Venezuela S.A. (PDVSA) représente les intérêts de la
    partie vénézuélienne et le (BMPAD) créé en décembre 2007 représente ceux d’Haiti.

    .

    Le BMPAD allait servir d’interface entre le fournisseur vénézuélien PDVSA et les compagnies pétrolières locales en Haïti.

    Sur les Ressources générées par le programme Petro Caribe (2008 à 2018)

    Après cette dose de rappel donnée aux jeunes haïtiens, curieux et intéressés par le destin de leur pays, les juges expliquent de fil en aiguille ce que le programme Petro Caribe a généré comme ressources pour les haïtiens et les utilisations qui en ont été faites.

    Dans ce papier, on s’intéressera préférablement aux ressources générées.

    .

    Dans ce rapport, bien que la portée de l’audit couvre essentiellement la période de septembre 2008 à septembre 2016, les juges de la Cour avaient jugé utile de s’attacher au montant des ressources générées par ce programme jusqu’en 2018 afin de donner à l’opinion une information qui reflète la réalité du moment.

    Ainsi, selon les données obtenues du BMPAD, du 5 mars 2008, date de réception de la première cargaison de pétrole, au 14 avril 2018, date de réception de la dernière, au total 219 cargaisons totalisant 43,9 millions de barils de carburant ont été livrés et commercialisés en Haïti. À ceci s’ajoutent six cargaisons d’asphalte et trois cargaisons de mazout, donnant lieu à une accumulation de ressources disponibles de 4 milliards, 237 millions, 598 mille 789 dollars américains et 12 centimes (4,237,598,789. 12 USD).

    .

    Toutefois, selon la Cour, il faut également mentionner que, suite au séisme de 2010, le Venezuela avait annulé officiellement au profit des haïtien, une dette d’un montant de 395,000,000.00 USD.

    Par conséquent, cet annulation de dette doit être considérée comme une ressource du fonds Petro Caribe. Selon les juges de la Cour des Comptes, ces fonds qui auraient dû être payés au Venezuela constituent finalement un apport supplémentaire de ressources destinées au financement des projets pour lequel une reddition de compte aurait dû être faite.

    Ainsi, en additionnant les 4, 237, 598, 789. 12 dollars et le montant de la dette annulée de 395,000,000.00 de dollars venant comme apport supplémentaire au fonds, l’accord Petro Caribe a généré pour haiti une somme totale de 4 milliards, 632 millions, 598 mille 789 dollars américains + 2 centimes ( 4 632 598 789,2 USD ).

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here