Dans une correspondance datant du 14 mars 2019 adressée au président du Sénat Carl Murat Cantave, la plus haute institution administrative du pays sollicite du grand corps les rapports financiers et tous autres documents tant administratifs, techniques et financiers pouvant justifier la bonne administration des 50 millions de gourdes qui ont été déposés sur le compte #121263700 du Sénat en 2012.

La Cour des comptes, se montrant exigeant, requiert aux responsables du Sénat que lui soit transmise pour chaque projet la documentation relative aux fiches techniques, aux contrats, aux déboursés, aux rapports de fin de travaux et aux divers autres documents.

Pour faciliter les échanges et pour recevoir ces document ô combien importants pour la rédaction définitive du rapport Petro Caribe version CSCCA, l’institution de l’Avenue Christophe a désigné une commission composée de deux de ses vérificateurs accrédités.

La Cour supérieur des comptes fait cette demande dans le cadre de la production du deuxième rapport d’audit des Fonds Petro Caribe, après avoir constaté que le Sénat de la République, les Sénateurs haïtiens, eux aussi, ils géraient des projets financés par le fonds Petro Caribe.

Rappelons que dans les précédents rapports, version Youri et Beauplan, jamais, le Sénat de la République n’a été cité dans ce dossier. Faut-il penser qu’une bonne gestion a été faite de ces 50 millions ?

Vu le caractère cupide de nos honorables, vaut mieux s’en douter, rester en stand by et attendre le rapport définitif de la Cour.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here