Pour la cause de la Jeunesse haïtienne : l’Association des Jeunes en Action (AJA) livre sa première bataille

Si dans presque toutes les rues de la capitale sont répandues des activités de « Car wash », « Ti sourit » comme unique programme offert à la jeunesse, les responsables de l’Association des Jeunes en Action (AJA) ont osé proposer une alternative. Pour une première fois, ces derniers ont réalisé cet été en leur siège social dans la commune de Delmas une pléiade d’activités pour le plein épanouissement des jeunes de cette communauté.

Les activités offertes aux jeunes pour mettre en évidence leurs capacités intellectuelles sont peu. Cette catégorie sociale délaissée, sans modèle et sans encadrement est livrée dans des activités malsaines capables de grandes incidences sur leur avenir. Ce constat alarmant a touché les jeunes de l’AJA. En conséquence, ils ont organisé pendant toute la période estivale des séances de projections de films pour les enfants de 5 à 15 ans et des jeunes de 15 à 18 ans ; des ateliers et travaux manuels et un concours de Miss pour les jeunes adolescentes baptisé : MISS EXCELLENCE QUARTIER.

Cette première édition du concours de Miss mettant en avant les potentialités des jeunes filles, leur sens de leadership et de créativité est remportée par Espérancia Petit-frère. Kimberline Desbordes et Lourdia Marie Figaro sont respectivement la première et la deuxième dauphine. Ces jeunes ont obtenu en guise de primes des bourses d’études en anglais, informatiques… tout cela se fait dans l’idée de les encourager à continuer dans la même lignée. Celle d’être des modèles pour les jeunes de leur âge.

« Nous continuons à travers nos activités dans cette commune à impliquer davantage de jeunes. Cette implication les écartera de la débauche, de la délinquance et de l’alcool. Notre perspective à l’Association des jeunes en Action est d’impacter positivement la société haïtienne pétrifiée par les pratiques actuelles », a martelé Rachelle Petit-frère, l’une des responsables de l’AJA.

De cette même occasion, elle a remercié les sponsors ayant accompagné l’équipe de l’Association dans cette démarche de valorisation des savoirs des jeunes. Le Directeur de l’Institution classique bambino, Dave Photographer, le Directeur de l’Institution mixte Dorsainvil L. Murat, Dose Divine et la Directrice de belle maison de Mickey, Bernadette Phildor.

Dans un pays où le talent et les potentialités des jeunes sont éclipsés, les jeunes ne se voient leur avenir et la réalisation de leurs rêves qu’à l’étranger ; de telles activités à caractère éducatif doivent se répéter dans tous les espaces du pays pour qu’enfin le demain de la terre d’Haïti puisse être assuré et sauvé.

Samuel Auhsey JOZIL

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here