Afin de stopper la montée excessive du dollar américain, pour surtout, sauver la gourde, La banque de la république d’Haïti (BRH) décide d’injecter, dès le mois de septembre 2019, Cent-cinquante millions de dollars américains sur le marché haïtien.

Pour assurer le bon résultat escompté de cette offensive, des mesures sont déjà prises pour contraindre les opérateurs à se plier aux exigences qui seront mises en place par la Banque centrale.

.

C’est le vendredi 31 mai 2019 que le gouverneur de la Banque de la République d’Haiti Jean Baden Dubois révèle l’information. Devant un escadron de journaliste, l’homme fort de la Banque des banques en Haiti donne le scoop ; 150 millions de dollars américains vont être injectés sur le marché de change en septembre 2019.

Toutefois, méfiant, il montre son incertitude quant au succès de cette mesure si tous les acteurs concernés contre la dépréciation de la gourde ne jouent pas véritablement leur partition car cette lutte, dit – il ne dépend pas uniquement de la Banque centrale.

.

Parmi les mesures adoptées à cet effet, la Banque de la République a décidé d’abord, de revoir à la hausse, les taux d’intérêt des bons BRH. Cependant, cette décision affectera le crédit des clients qui sont dans le système, a fait savoir Jean Baden Dubois.

Des précautions ont été aussi prises pour empêcher que le crédit ne soit pas trop excessif pour les entrepreneurs qui investissent déjà et qui investiront dans la production.

Ensuite, la banque centrale va s’assurer que les 150 millions de dollars américains qui seront injectés sur le marché aillent directement vers ceux qui ont des transactions effectives. Par ailleurs, les banques haïtiennes auront l’obligation de vendre pour le jour même la quantité de dollars qu’elles achètent.

Dans le cas contraire, la différence sera reprise par la BRH et sera redistribuée dans le système à un taux plus bas.

Des mesures incitatives sont également prises. Ainsi, les responsables décident de maintenir les bons de la BRH afin de faciliter tous les porteurs de pouvoir protéger leur pouvoir d’achat quand ils vont acheter l’obligation BRH.

Autre mesure est le fait que les banques ont la possibilité de proposer des produits similaires aux obligations BRH. En agissant ainsi, elles seront exonérées de réserve de tous montants relatifs à ce produit.

Toutefois, le gouverneur de la banque centrale Jean Baden Dubois a fait savoir que la situation macro-économique du pays depuis ces six derniers mois est le résultat de sa situation socio-politique. Selon lui, les événements politiques du pays ont paralysé cinq sources qui sont porteurs de devise pour le pays. A savoir : le secteur du tourisme, l’exportation, l’investissement direct étranger pour ne citer que cela.  Ainsi, plaide t-il en faveur d’un compromis politique entre tous les acteurs impliqués dans la crise afin que l’économie du pays puisse respirer.

Cependant, d’autres personnalités de la vie nationale croient que ces mesures n’auront aucun impact sur le marché si l’on ne solutionne pas le problème politique qui gangrène le pays.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here