Quand l’insalubrité s’installe même par devant les hopitaux.

La mauvaise gestion des déchets dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince a de graves conséquences sur le fonctionnement des hopitaux. En effet, il est facile de constater des tas d’immondices par devant des hopitaux, des écoles, des églises, sur des routes nationales, dans des marchés publics et autres. L’hopital doit être le symbole de l’hygiène et de la propreté. Malheureusement, depuis un certain temps, des hopitaux publics et privés offrent des services dans des milieux malsains qui mettent en péril la santé des bénéficiaires.

À côté de L’Hopital de l’Université d’État d’Haïti ( HUEH), des déchets de toute sorte jonchent de manière permanente le sol. Cette situation remet en question la qualité de services que le plus grand centre hospitalier public du pays offre tous les jours à la population, surtout les plus démunis. C’est une réalité qui viole le droit à la santé que l’état doit garantir à tous les haitiens.

La gestion des déchets reste depuis toujours un défi pour tous les maires dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Le pays risque d’être frappé par de nouvelles épidémies en raison de la négligence des autorités responsables. Dans un pays où toutes les structures sanitaires du pays sont en défaillance et la population n’a même pas accès aux soins de base, il serait mieux de prendre des mesures adéquates pour éviter qu’il y ait de graves problèmes de santé publique. Il faut souligner que le budget du parlement haïtien dépasse largement celui du ministère de la santé publique et de la population. Dans ce cas, si rien n’est fait, le pays risque à n’importe quel moment de frapper par de grandes épidémies. Disons, prévenir vaut mieux que guérir. 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here